Portfolio: Casaba Outlet

Histoire de la Compagnie

De Corel à Chronos, et presque partout ailleurs, Casaba Outlet est devenu omniprésent dans tout l’UEE. Le concept derrière cette boutique est loin d’être nouveau. Elle vend des articles de mode à prix abordables, et jusqu’à présent, Casaba a réussi là où beaucoup avait échoué, principalement grâce à la maîtrise des affaires et au dynamisme des deux partenaires fondateurs de l’entreprise, Sibling Jean et Joel Polanco.

Freelancer Free Spirits

Jean Polanco prétend être née dans un point de saut. Tout du moins c’est l’excuse qu’elle donne pour justifier son esprit agité. Encore aujourd’hui, ce qu’elle prétend ne peut être réfuté. Le certificat de naissance de Jean déclare qu’elle est née dans une partie inconnue de l’espace en 2811, pendant que ses parents voyageaient de Ferron à Idris à la recherche de travail. Durant les cinq années qui suivirent, Jean passa son enfance dans le Freelancer de ses parents qui, pendant ce temps, sillonnaient l’univers en tant que transporteurs de marchandises indépendants.

Joel est né en 2816 quand la famille vivait dans le système Goss. Leur mère, Tierney, a insisté pour que la naissance de Joel se passe là-bas car elle croyait que les propriétés cosmiques des étoiles binaires du système le bénirait pour sa vie future. Joel était décrit comme un enfant timide et déjà curieux, qui questionnait sans arrêt sa famille pour savoir pourquoi ils étaient toujours en chemin. Tierney lui disait alors qu’ils étaient à la recherche d’une cité magique du nom de Casaba: un endroit de paix et de tranquillité rempli de merveilles pour tous.

La famille continua de vivre dans le Freelancer, peinant à survivre en effectuant des boulots quelconques assez longtemps pour pouvoir les mener au prochain système. Le voyage continuel enthousiasmait Jean, qui devint fascinée par les différences de sous-cultures entre les planètes. Tandis que le reste de la famille visitait des sites historiques ou des merveilles naturelles, Jean passait ses journées dans les allées miteuses, explorant les bazars et les quartiers de boutiques de vêtements.

Un jour, Joel rejoignit sa soeur tandis qu’elle flânait parmi le marché de New Junction. Un vendeur remarqua le bracelet de Jean et lui offrit trois fois le prix pour lequel elle l’avait payé. Au début elle refusa – elle avait acheté le bracelet quelques système auparavant, à Nyx et elle aimait la façon dont le cristal prenait la lumière – mais Joel la convainquit de le vendre pour le bien de la famille. Cette transaction lui fit réaliser que les subtiles différences de culture pouvait aussi avoir de la valeur. Un bibelot bon marché de Delamar était un chef d’oeuvre à Lo, du coup, Jean commença à acheter les objets les plus beaux, et les plus exotiques qu’elle pouvait trouver sur une planète et ainsi les revendre avec l’aide de Joel sur la planète suivante.

Affaire de famille

Durant des années, la famille Polanco traversa l’univers, et grâce aux revenus supplémentaires provenant de ce que Jean achetait et revendait durant leur voyage, ils ne vivaient désormais plus au jour le jour… jusqu’à ce que leur père, Atlee, contracte le syndrome de Lezcano, une maladie rare qui ravagea son système nerveux et dont aucun remède n’était connu. Tierney insista pour que la famille retourne sur Goss afin que le pouvoir des étoiles du système binaire puisse l’aider à guérir. Ils se rendirent dans une cabane délabrée près de Lyre, où Tierney passa ses journée à prendre soins de son mari et poursuivre des recherches dans les divers écosystèmes de la planète espérant trouver un remède naturel

Ne connaissant aucun autre moyen pour aider leur famille, Jean et Joel, ayant à présent la vingtaine, prirent en charge le vaisseau familial. Elles avaient visité les systèmes du noyau ainsi que ceux de la frontière pour acquérir une grande variété d’objets en tous genre, mais elle se sont rendues compte que leur vieux modèle économique ne générerait pas assez de revenu pour subvenir à eux-mêmes et à leurs parents. Donc, Joel suggéra quelques modifications.

Au lieu que Jean ne sélectionne elle-même chaque objet dans les marchés pendant que Joel vendait leur stock à l’arrière du vaisseau, elles iraient directement faire affaire toutes les deux avec les manufactures de petite taille ou de taille moyenne pour racheter leur surplus de stock. Plutôt que de n’avoir qu’un seul objet unique, elles en auraient à présent des douzaines de disponibles si l’un d’eux s’avérait populaire. À l’aide du regard vigilant de Jean dans la sélection des meilleurs stocks périmés de chaque manufacture, leur Freelancer devint rapidement connu dans de nombreuses zones d’atterrissages pour vendre des vêtements de mode à des prix très abordables. Quand des files commencèrent à se former avant qu’elles ne puissent ouvrir la porte arrière de la soute, Joel su qu’ils avaient mit la main sur quelque chose.

Durant cette période, Jean et Joel retournèrent fréquemment sur Lyre pour rendre visite à leurs parents. Bien que la santé d’Atlee s’était améliorée, il n’était toujours pas redevenu lui-même. Jean pensait qu’Atlee, qui avait passé toute sa vie à travailler, avait juste besoin de s’occuper. Joel proposa donc d’ouvrir une petite boutique dont leurs parents s’occuperaient.

En 2183, la toute première boutique Casaba ouvrit ses portes dans Lyre. Joel l’appela Casaba d’après la cité imaginaire que Tierney avait inventé pour eux quand ils étaient enfants, en espérant que cela devienne l’endroit magique dont sa famille a toujours rêvé de trouver. Il ne fallu pas longtemps pour que les profits montent en flèche. et ils durent lutter pour garder les étagères remplies. Bien que Jean se satisfaisait de s’occuper de l’achat et de la livraison des marchandises, Joel envisageait de plus grandes choses pour Casaba.

Des ambitions d’expansion

En premier lieu, Joel embaucha des transporteurs pour accélérer les livraisons des objets dans leurs boutiques. La vaste connaissance de Jean dans les lignes de livraison s’avérèrent vitales lorsqu’elle définissait des itinéraires très spécifiques qui faisaient le tour des systèmes et qui se croisaient à certaines zones d’atterrissage bien spécifiques. À ces points, les stocks des mondes du noyau étaient déchargés dans des vaisseaux se dirigeant vers les boutiques. Ces itinéraires inter-connectés diminuaient les frais de livraison et permettaient à leur boutique sur Lyre d’avoir des prix plus bas que d’autres boutiques similaires. La chaîne de livraison optimisée marcha si bien qu’en quelques mois, Casaba s’étendit sur des zones plus grandes.

Suite à leur succès, Joel commença à louer des devantures bon marché près des zones d’atterrissage où les itinéraires de leurs transporteurs se croisaient. Cela ouvrit Casaba à une plus large clientèle et augmenta encore les profits. Cependant, un lot de pression supplémentaire s’y ajouta.

Un supplément de boutiques signifiait que Jean avait moins de temps pour voyager personnellement et trouver des stocks uniques et de nouveaux fabricants. Pour faire la différence, et augmenter encore leur attrait, Joel commença à faire des marchés avec les méga-corporations fabriquant de vêtements afin de garder leurs rayons remplis. Jean pensait toujours que le charme de Casaba était qu’il mettait en lumière des marques qui n’étaient principalement connues que dans leur système d’origine. Mais comme Joel lui rappelait souvent, pour que Casaba devienne une franchise universelle, il leur faudrait faire affaire avec des compagnies universellement connues ou bien abandonner.

Durant presque deux décennies, Casaba continua de s’étendre en ajoutant de nouveaux lieux et de nouvelles marques sur ses rayons. Finalement, en 2867, le groupe Jayco fit une offre pour acheter Casaba et l’incorporer dans son congloméra. L’offre était attirante, mais elle aurait remplacé leur infrastructure et leurs boutiques sous le nom d’une autre marque, tuant pour de bon le nom Casaba. Après de nombreuses délibérations, Jean et Joel rejetèrent l’offre, mais ils savaient à présent que la concurrence les considérait comme une menace.

Se sentant enhardit, Casaba acheta la chancelante chaîne de magasin Gasper’Garments, leur donnant un espace de vente privilégié dans les systèmes du noyau. Jean, dit-on, s’est opposée à l’acquisition car le travail de remplissage de rayons supplémentaires lui revenait. Poussée par Joel, Jean fit affaire avec des compagnies qu’elle n’appréciait pas et en lesquelles elle n’avait pas confiance concernant la qualité des vêtements. Ce stress conduisit à une confrontation entre les deux, aboutissant sur la démission de Jean.

Sans trop faire de bruit, en 2875, Jean quitta sa position pour passer son temps à voyager dans les quelques endroits de l’univers qu’elle n’avait pas encore découvert. Bien que leur relation professionnelle s’était effondrée, Jean et Joel restèrent proches, Jean continuant même de lui fournir de précieux conseil.

Saturation du marché

La prudente gestion de la compagnie et la patte de Joel transformèrent Casaba en une boutique où chaque citoyen et civil de tous les jours pouvait acheter des vêtements à la mode pour un prix abordable. Finalement, le groupe Jayco fit une nouvelle offre à Joel. Celle-ci proposait le rassemblement de leurs chaînes de ravitaillement tout en renommant toutes les boutiques de vêtements de Jayco sous la bannière Casaba qui, après de longues études de marché, s’était avérée être la meilleure des franchises.

S’ensuivit de longues négociations, et Joel accepta finalement les termes après que Jayco ne lui concède l’occasion de rester dans la compagnie. En 2883, les boutiques furent officiellement renommée en Casaba Outlet. La fusion permit de mettre une boutique dans presque tous les système de l’UEE, une réussite stupéfiante pour une compagnie qui avait commencé avec une petite devanture sur Lyre. Avec son succès, Joel pourrait monter les échelons et éventuellement redevenir CEO une fois encore.

Aujourd’hui, Casaba Outlet reste une réussite inspirante, que l’on enseigne dans les écoles de commerce, partout dans l’UEE. Elle a fourni la preuve qu’il suffit d’un oeil avisé, d’un Freelancer et d’un peu de jugeote dans les affaires pour construire un véritable Empire. Bien qu’elle ne soit peut-être pas la cité que Tierney créât dans ses histoires, Casaba finit par devenir quelque chose de plus magique encore pour la famille Polanco.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *