Les rencontres de la CitizenCon 2949

La CitizenCon est maintenant terminée. La pression retombe et les panels sont peu à peu publiés par CIG.

Comme vous le savez, la communauté francophone s’était déplacée en masse. Plus d’une cinquantaine d’entre nous étions présents, dont des créateurs de contenu comme Hugo Lisoir ou Roxylarotule. Nous avons d’ailleurs eu le plaisir de rencontrer nombre d’entre vous au stand communautaire de Pulsar42, ce qui donna lieu à de formidables échanges, chaleureux et intéressants.

Cela étant dit, Pulsar42 n’était pas le seul acteur communautaire présent sur place. L’équipe de nos confrères et amis du portail Star Citizen de Millenium étaient présents également. Ensemble, nous avons saisi l’occasion de rencontrer plusieurs développeurs et acteurs communautaires afin d’offrir pas moins de 7 interviews exclusives à la communauté. Interviews que vous pourrez retrouver sur leur site, ainsi que sur notre chaîne Youtube.

Développeur – Jeremiah Lee

Montage : Tyler / Sous-titres : Silkinael / Relecture : Odysseus

Jeremiah Lee est une des personnes en charge de la conception des différentes tenues et armures du jeu. À peu près tout ce qui habillera les personnage passe par lui à un stade ou l’autre de sa production.

Dans cette interview exclusive, il nous parle de la nouvelle tenue d’exploration et des mécaniques de climat qui agissent sur les personnages.

Lors de la CitizenCon 2949, il a non seulement présenté le panel sur les armures mais faisait également partie des juges du concours de Cosplay.

Prochaine interview : lundi 16 décembre

Roadmaps SC & SQ42 – Mise à jour du 6 décembre 2019

Mise à jour du 25 novembre 2019 | Mise à jour du 13 décembre 2019

Relu par RedFox

Bonjour à toutes et à tous !

Nous sommes au début du mois de décembre. La CitizenCon est terminée depuis deux semaines, la semaine de ventes anniversaires est également passée, toute notre attention se tourne désormais vers la prochaine et dernière mise à jour de l’année 2019 : la 3.8.

Comme le furent les autres mises à jour de cette année, une bonne partie de son contenu initial a été décalée aux prochains trimestres ou tout simplement retirée, mais il n’en reste pas moins une mise à jour très importante, que cela soit en terme graphique avec la technologie planétaire v4 ou l’architecture serveur avec la v1 de l’OCS Serveur. Toutes ces fonctionnalités sont en train d’être testées et mises à l’épreuve par nos chers Evocatis depuis le 28 novembre dernier, le PTU public ne devrait pas être trop loin.

Ce résumé étant fait, plongeons-nous désormais sur la mise à jour de cette semaine concernant les feuilles de route !

Le “Point sur le roadmap – 6 décembre 2019” fait également son retour pour accompagner et contextualiser les feuilles de route mises à jour, les extraits que vous lirez ci-dessous étant traduits par Ribartex, un grand merci à lui !

Star Citizen (Univers Persistant)

Vous pouvez cliquer sur l’image afin de la voir en plein écran

3.8

Personnages

La collection de vêtements de microTech a été décalée à la 3.9 :

Étant donné que les magasins où il vous sera possible d’acheter cette collection seront à New Babbage, la collection de microTech a été décalée en Alpha 3.9 afin de correspondre à la sortie de la zone d’atterrissage.

La planète microTech, l’extérieur de New Babbage ainsi que les nouveaux intérieurs des stations Rest Stop sont tous entrés en phase de polissage.

En ce qui concerne microTech, je vous conseille de jeter un coup d’œil sur le Guide du voyageur galactique consacré à cette planète. (traduction bientôt disponible)

IA

Les manœuvres avancées des canonnières IA qui étaient encore “programmées” la semaine dernière sont passées directement en phase de polissage.

Gameplay

La refonte des zones de restriction de vol a finalement été décalée en 3.9 :

Suite aux retours, nous avons déterminé que les zones de restriction de vol nécessitent plus de temps afin de travailler sur quelques problèmes d’implémentation et ont été décalées à l’Alpha 3.9.

Toutes les autres fonctionnalités qui étaient encore en développement lors de la dernière mise à jour sont passées en phase de polissage :

  • Caméra de regard vers l’avant en véhicule
  • Caméra objective en véhicule
  • Sauvetage du 890 Jump détourné
  • V2 du système légal – amendes
  • Embouts de minage
  • Panneaux annonciateurs
  • Combat rapproché en FPS

Vaisseaux

La newsletter de cette semaine nous a d’ailleurs laissé entrevoir l’intérieur du nouveau vaisseau d’Argo

L’Argo Mole a progressé de 23 tâches, 10 ont été rajoutées. (104 terminées sur 140, 74%)

La refonte du Cutlass Red (prévue en janvier 2020) a doublé le nombre de tâches terminées ainsi que le total restant. (2 terminées sur 14, 14%)

L’Anvil Carrack (prévu en février 2020) s’est vu rajouter 29 tâches supplémentaires, 22 ont été accomplies cette semaine. (95 terminées sur 161, 59%)

Le Prowler (prévu en mars 2020) a vu son total restant passer de 24 à 43 tâches. (8 terminées sur 43, 19%)

Armes

Le lance-missile Animus d’Apocalypse Arms ainsi que le fusil sniper balistique P6-LR de Behring sont entrés en phase de polissage.

Technologie

Deux fonctionnalités y font leur apparition :

  • Effets météorologiques planétaires

Les effets météorologiques planétaires ont été ajoutés à l’Alpha 3.8 et sont en phase de peaufinage. Cette carte introduit la première version des effets de neige, poussière et de tempête de sable sur les planètes. Ils ajoutent aussi une variété d’effets les accompagnants, notamment un impact sur le vol atmosphérique. Certains éléments de météo vus à la CitizenCon, en plus de la technologie de météo dynamique, seront ajoutés à la feuille de route séparément dans le future.

  • Object Container Streaming côté serveur

L’OCS côté serveur (SOCS) a été ajouté à l’Alpha 3.8 et est en phase de peaufinage. SOCS est la technologie maîtresse nous permettant de charger et décharger des conteneurs d’objets et d’autres entités sur le serveur de manière contextuelle, basé sur les joueurs connectés au dit serveur. En ne chargeant uniquement que les conteneurs d’objets nécessaires, moins d’entités sont chargées sur le serveur à chaque instant, il en résulte une charge réduite sur chaque instance serveur.

Comme le disent les descriptions ci-dessus, ces deux fonctionnalités sont en polissage, tout comme la technologie planétaire v4.


3.9

Lieux

La prison automatisée Klescher a avancé de deux tâches. (55 terminées sur 59, 93%)

Les intérieurs de New Babbage se sont vus rajouter 5 tâches supplémentaires, 3 ont été accomplies. (23 terminées sur 131, 18%)


Rien à signaler au niveau de la 4.0


Squadron 42

Vous pouvez cliquer sur l’image afin de la voir en plein écran

Aucun changement en ce qui concerne l’avancée des chapitres ainsi que le 3e trimestre 2019.


4e trimestre 2019

IA

La fonctionnalité de type d’armes pour les combats FPS a progressé de 14 tâches, 5 ont été rajoutées. (104 terminées sur 109, 95%)

Tout comme son homologue sur Star Citizen, les manœuvres avancées des cannonières IA ont terminé leur développement.

La fonctionnalité de parler en marchant a progressé de 6 tâches, son total restant est passé de 49 à 50. (32 terminées sur 50, 64%)

Gameplay

Tout comme sur Star Citizen, le combat rapproché en FPS a terminé son développement.

La v1 du système de statut du joueur s’est vue rajouter 7 tâches, 5 ont été accomplies cette semaine. (25 terminées sur 43, 58%)

Technologie

Les améliorations du système d’interaction du joueur ont accompli 4 tâches, 3 ont été accomplies. (38 terminées sur 73, 52%)

Vaisseaux

2 tâches ont été rajoutées aux vaisseaux Vanduul Cleaver (19 terminées sur 21, 90%), Void (31 terminées sur 40, 77%) et Stinger (33 terminées sur 42, 79%).

Une fois n’est pas coutume, le Vanduul Cleaver qui était considéré comme “terminé” est pour l’occasion retourné “en développement”.

Le Cutlass Red a commencé son développement sur la feuille de route de Squadron 42 avec 2 tâches terminées sur 14. (14%)


1er trimestre 2020

Personnages

L’équipement d’artilleur a progressé d’une tâche. (10 terminées sur 14, 71%)

IA

La v2 des comportements de combat a progressé d’une tâche, une supplémentaire a été rajoutée. (10 terminées sur 17, 59%)

Gameplay

La fonctionnalité de traction de corps a terminé une tâche cette semaine (3 terminées sur 13, 23%)


2e trimestre 2020

IA

La v2 de l’utilisation de la couverture s’est vue rajouter une tâche. (2 terminées sur 6, 33%)

Gameplay

La v2 des déplacements du joueur a progressé d’une tâche. (4 terminées sur 12, 33%)


Nous nous retrouvons la semaine prochaine pour une nouvelle chronique des mises à jour des feuilles de route avec, qui sait, le PTU de la 3.8 disponible au public ?

Vapula Championship Series

Chers pilotes, amateurs comme chevronnés !
Cette année encore s’ouvre les inscriptions pour l’année 2020 de la Vapula Championship Series. Mais qu’est-ce donc?
Inventé en 2019 par TeasingJester, le championnat avait déjà rassemblé des pilotes de renommée internationnale tels que Syr3Zz, CATS_740 et Ninjedy. C’est d’ailleurs ce premier qui aura inscrit les tours les plus rapides de la première saison et ainsi remporté le championnat.

Elle s’adresse essentiellement, en termes de participants, à des personnes qui cherchent vraiment la compétition et le haut niveau de ce genre de gameplay. En revanche au niveau de la diffusion ça s’adresse à tous les fans de Star Citizen et en particulier les fans de course.

Il y aura 9 courses, ce qui représentera donc 9 événements. Chaque course correspond à 9 tours du circuit sélectionné. Les participants sont répartis en plusieurs petites sessions mais, du point de vue du spectateur lors de la diffusion, ça ne se verra pas vraiment : tout sera rassemblé.

À la fin de chaque course, il est établi un classement en fonction du temps total à l’issue des 9 tours. Des points sont attribués de façon dégressive, en fonction du classement de chaque joueur, qui reçoit d’ailleurs un point de participation dès lors qu’il franchit la ligne d’arrivée. À l’issue des 9 courses les points s’additionnent et ainsi s’établit le classement final.

LE TRAILER

Vidéo – Terada
Musique – Cedric Baravaglio

LES CIRCUITS

C’est l’un des circuits les plus courts de la compétition, c’est par leur vitesse et leur précision que les pilotes arriveront à se démarquer.

Le circuit de Rikkord impose aux compétiteurs de rester vigilants dès les premiers checkpoints avant de prendre une avance sur le chrono grâce à ses longues lignes droites.

Étant le circuit le plus long et le plus technique actuel, les pilotes y laisseront des plumes s’ils ne s’appliquent pas comme lors de leurs entraînements.

Inscrivez-vous !

La première étape est de demander un permis. Des permis seront délivrés aux pilotes affiliés à la Vapula Championship Series. Pour cela il suffit d’aller sur le site internet de l’événement et de remplir un formulaire en renseignant un pseudo, son profil RSI, son referral code, etc. Il n’y a pas de prérequis, les permis sont délivrés à toute personne qui s’inscrit.

Ensuite, il y a une période d’inscription pour chaque année, ou saison de compétition. En l’occurrence pour la saison 2020, les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er décembre 2019 et iront jusqu’à la fin de la 3.8 (vers fin mars 2020). Pour pouvoir s’inscrire il vous faut forcément renseigner un numéro de permis, c’est pour ça qu’il faut d’abord demander un permis.


Q : À quoi sert le permis distribué par les organisateurs ?
R : Le permis est accompagné de 12 points que vous pouvez perdre lorsque vous enfreignez des règles établies pour le championnat et si vous perdez votre permis vous serez disqualifiés et ne pourrez pas participer à la prochaine saison.

Q : Y a-t-il des frais d’inscription ?
R : Non, le championnat est ouvert à tous gratuitement. (Mais vous pouvez effectuer un don aux organisateurs)

Q : Une fois inscrit, est-ce qu’il y a des sélections qui se font ou tout le monde peut y participer ?
R : Il n’y a pas de limite au nombre d’inscriptions, en revanche il y a ensuite une phase de sélections qui va durer tout le long de la 3.9 pour la saison 2020. Les gens vont tout simplement devoir jouer en ligne sur la Murray Cup d’Arena Commander. À la fin de la 3.9, nous regarderons les leaderboards disponibles sur le site RSI et nous sélectionnerons les vingt meilleurs. À la suite de ça, la compétition débutera à la 4.0.

Q : Y a-t-il un prix pour les gagnants ?
R : Il y a un gain de 400 dollars environ à partager entre les 3 participants en haut du podium.
L’année dernière, CIG avait de plus récompensé le participant ayant réalisé le meilleur temps au tour de la saison, ils réitèreront peut-être pour la saison 2020.

Q : Quelle est la durée du championnat ?
R : Le championnat durera le temps qu’il faudra pour laisser le temps aux pilotes de concourir mais ne dépassera pas l’année 2020.

Q : Y a-t-il des restrictions sur les vaisseaux pilotables ?
R : Les vaisseaux de course autorisés sont le Kruger P-72 Archimedes, les Origin 350R et M50, les MISC Razor et Razor LX, ainsi que les Mustang Gamma et Omega.

Q : Faut-il dépendre d’une écurie pour pouvoir participer au championnat ?
R : Non, tous les joueurs sont libres de s’inscrire. (Les écuries bénéficient d’une inscription prioritaire.)

Q : Comment sont comptabilisés les points lors de chaque saison ?
R : Il existe deux classements : un classement pour chaque course et un classement de saison.
Le classement de saison est déterminé à partir des points gagnés après chaque course.
Les points gagnés par les pilotes sont déterminés par le temps qu’ils réalisent à chaque course. Le plus rapide est premier, le plus lent est dernier.

Q : Qu’est ce que le prix spécial “Esprit Sportif” ?
R : Les membres du staff du championnat décernent un prix à l’un des participants s’ils le jugent “fairplay”.

Q : Peut-on être éliminer du championnat ?
R : Si votre vaisseau n’est plus disponible (ex : location terminée et vous ne pouvez plus le relouer), si vous n’avez plus de point sur votre permis.

Q : Que se passe-t-il si je ne participe pas à une course ?
R : Vous pouvez vous faire remplacer deux fois maximum par saison par un pilote ne participant pas au championnat, toutes les infractions commises par celui-ci vous seront imputées.

Article rédigé avec Lomeline et TeasingJester, relu par Hotaru

Guide Galactique de Xénolinguistique | le Xi’An – Chapitre 4

Chapitre IV : Les verbes – 1ère partie : les neuf verbes Xi’an

Lors de la CitizenCon 2947, un document de plus d’une centaine de pages a été dévoilé au public : le Précis de langage Xi’an à l’attention des diplomates. Traduit ensuite en français pour vous par nos soins, accompagné d’un dictionnaire (également traduit), la langue possède un vocabulaire qui s’étend régulièrement via des mises à jour sur Spectrum.

Mais, afin de rendre à peu près accessible la langue aux moins acharnés d’entre vous, nous allons essayer d’en décortiquer les mécaniques de base. Pour les personnes que cela peut intéresser parmi vous, n’hésitez pas à aller consulter le précis.

Aujourd’hui : les verbes.

Aaaaah, les verbes ! Le cœur d’une langue, surtout pour une langue qui se veut aussi directe et épurée que celle des Xi’an. Si vous êtes encore là après nos trois précédents chapitres, sachez qu’à partir d’aujourd’hui, et ce pour une durée de plusieurs chapitres, nous plongeons dans les abysses de la folie linguistique. Vous avez votre ventoline et vos cachets de paracétamol ? Je l’espère pour vous. C’est parti !

J’ai de bonnes et de mauvaises nouvelles. Nous allons commencer par les bonnes. Les verbes ne sont pas à conjuguer. Pas de tables de conjugaisons à apprendre par cœur en fonction du temps et du sujet. Nada. Nothing. Que dalle. Autre bonne nouvelle : comme nous l’avons dit dans le chapitre II, il n’y a que neuf mots-clés utilisés en tant que verbes dans toute la langue. Oui oui, neuf. Mais vous vous doutez bien qu’il y a anguille sous roche, non ?

Ces neufs verbes viennent en six modes différents en fonction de la politesse et de la façon dont se place hiérarchiquement le locuteur par rapport à la personne à laquelle il s’adresse. Autre fausse bonne nouvelle : il n’y a pas de temps pour les verbes Xi’an. Par contre, il existe un demi-milliard de PCV (Particules de Clarification Verbale) qui tordent et déforment les verbes dans tous les sens.

Comme vous l’avez peut-être remarqué lors du précédent chapitre, le fait d’ajouter une lettre ou une syllabe (telles que o, e, ou encore t.o) avant un tai permet de changer un nom en l’action qui lui est liée. Pour reprendre l’exemple du précédent chapitre, avec le tai kyi (souffle), si on lui ajoute e pour qu’il devienne e kyi, il prend le sens de “respirer (involontairement)”. Et comme dit plus haut, il y a neuf mots-clés du même genre, que nous allons survoler. Cependant, certains d’entre eux sont des verbes à part entière. Mais nous allons y venir. Comme toujours, si jamais vous voulez apprendre les choses plus en profondeur, n’hésitez pas à vous référer au précis, car il y a des nuances que je n’expliquerai pas ici.

Nous avons en premier lieu les trois verbes correspondant à “être”, dans une forme neutre mais assez polie.

  • LO : ce verbe est utilisé afin de définir une appartenance à une classe/catégorie.
    Lo no’a Sēya’n se traduit par “Je suis un Saiyen.” no’a signifie “je”, nous avons donc une traduction littérale donnant “j’appartiens (à la catégorie) Saiyen”. Sous-entendu “je n’en suis qu’un parmi tant d’autres”. Ou bien “Nous sommes légion”. Vous avez l’idée. Il sert pour les personnes, les animaux, les concepts abstraits et les choses inanimées.
  • TII : ce verbe est utilisé quand il y a une équivalence parfaite entre le sujet et le prédicat. PARFAITE.
    À la question “Qui est le chef de la Pari’Verse ?”, la réponse serait “Tii Lupu’uē” (“Lubuwei est le chef.”). Sous-entendu “lui et personne d’autre”. Bien évidemment, c’est également utilisé pour les mathématiques.
  • E : cette particule est tellement vaste qu’elle fera l’objet du prochain chapitre. Sachez juste qu’elle décrit principalement une qualité inhérente, un état, mais pas que.

Ensuite, voyons les deux verbes actifs (Silki tais-toi !). Pourquoi “actifs” me demanderez-vous, plein de candeur (et seulement de candeur) dans les yeux ? Parce qu’entre o qui signifie globalement “faire” quelque chose et t.o qui reflète une idée de causalité, ce sont effectivement des verbes d’action.

  • O : un des verbes les plus communs de la langue, il a un sens de “faire” des activités, procéder, et doit toujours être lié à un tai pour clarifier l’action, comme o uo’a (parler) ou bien o .uai (aller). Il décrit une attention active et intentionnelle de la personne active, là où e décrit une qualité inhérente.

Pour reprendre l’exemple du chapitre II, e kyi signifie “respirer (involontairement)” (sans s’en rendre compte, donc) et o kyi signifie “respirer (volontairement)” (de façon consciente). Maintenant, je sais que vous respirez tous en ayant conscience de le faire. C’est donc o kyi (et une satisfaction pour le troll que je suis. Bisous.).

  • T.O : comme dit plus haut, t.o est lié à la causalité, mais également à la création. Que ce soit le début de l’étude du Xi’an ou d’une terraformation, il y aura t.o dans la phrase. Pour changer de notre exemple du chapitre II, voyons plutôt ceci : t.o .i.

.i signifiant “choix ; sélection”, t.o .i peut vouloir dire, selon le contexte “Ton choix en est la cause/l’origine.”

Voyons maintenant un verbe signifiant “aimer” quelque chose, te.

  • TE : il signifie globalement que nous “sommes satisfaits” par quelque chose.
    Lorsque, dans un cadre formel, ce n’est pas vous qui aimez la chose, il faudra rajouter nui suivi de la personne dont on parle. Le Xi’an étant une langue cherchant à aller directement au but, on ne va pas dire te nui no’a pōk’ya (“J’aime me battre.”) mais te (no’a) pōk’ya (“(J’)aime me battre.”). C’est compris dans le contexte. Cependant, te nui Hub’erte pōk’ya voudra dire “Hubert aime se battre”.

Il faut néanmoins nuancer cela. Dans une conversation entre Xi’an ou si les Xi’an se sont habitués à vous, te sera beaucoup utilisé. Autrement, le mot qui remplacera te sera kōl (ou kol). C’est un tai, non un verbe, qui veut dire “bien, bon, ok”.

te pa, te ha” est la formule rituelle pour dire “de rien”.

Il existe beaucoup d’autres moyens d’utiliser te, mais je vous laisse aller fouiller le précis pour dégoter tout ça.

Terminons enfin ce chapitre par les verbes dit “sérieux” ou directs. Ce n’est pas dans l’habitude Xi’an d’aller droit au but, mais quand il le faut, ils l’expriment avec les trois verbes suivants :

  • XU : il veut dire “essayer ; lutter/faire tout son possible”, dans le sens de “faire un effort”. Un Xi’an préfèrera dire qu’il a essayé de faire quelque chose plutôt que de se vanter de ce qu’il a réussi. N’utilisez pas ce verbe pour dire que vous avez essayé une nouvelle chose, cela n’a rien à voir (il faudrait utiliser o yu’o).
  • TUON : il signifie “vouloir” quelque chose, mais pas dans le sens de “je veux ceci” (te suffit pour ça). Il est en général utilisé avec yo o ___ pour dire “vouloir faire ___” ou “vouloir impliquer quelqu’un dans ___”. Exemple : tuon no’a yo o .uai so Od’il qui veut dire “Je veux aller avec Odile.”

o tang’ue est une petite phrase utilisée pour remercier à l’avance quelqu’un qui va faire quelque chose pour vous. “Je vous l’apporte tout de suite.” pourra être suivi de cette phrase. 

  • SYA : ce dernier verbe représente le fait d’avoir besoin de quelque chose. Le mot-clé ici est bien besoin. Les Xi’an ne rigolent pas avec ce verbe, donc ne l’utilisez pas à la légère, et ne le combinez pas à tuon. Exemple : sya chui veut dire que vous avez un besoin vital d’avoir de l’eau. En disant ceci, vous ne dites pas que vous avez soif (dites plutôt sya loa chui si c’est le cas).

Nous avons, enfin, terminé les neuf verbes du Xi’an. Quoique, pas tout à fait. La prochaine fois, nous verrons le cas particulier de e, qui se décline en beaucoup de formes.

À bientôt pour un nouveau chapitre du G2X Xi’an !

Article relu par R2B

Cosmos – Les chroniques de l’Albatros : chapitre 6

Si vous êtes intéressés par la diffusion de votre oeuvre de fiction sur Pulsar42.sc, contactez @Hotaru#8728 sur le Discord communautaire de l’association afin que nous étudions votre proposition. Sachez toutefois que la rédaction de Pulsar se réserve le droit de ne pas publier une oeuvre si celle-ci ne correspond pas à sa ligne éditoriale.

La manœuvre était quasi suicidaire, mais le capitaine Mac Mahan est parvenu à détruire la flotte qui menaçait son navire, et par la même occasion, sauver son équipage. Le prix à payer semble être trop lourd pour le capitaine de l’Albatros, et malheureusement pour lui, ses ennuis ne sont pas terminés.

Bonne lecture !

  • La rédaction

Chapitre 6 : Le réveil de l’intrus

Journal de bord de l’Albatros
28 brumaire 2945, 03H00 PM
À bord de l’Albatros

Cela faisait maintenant 2 jours que le Constellation Taurus avait quitté l’enfer de LEIR et depuis, le calme n’avait plus jamais quitté son bord. Les membres d’équipage vaquaient à leurs occupations de routine qui allaient de la vérification des systèmes de propulsion au contrôle du matériel individuel et de l’armement.

L’Albatros semblait dériver seul au milieu de l’immensité stellaire, fendant le vide à la vitesse de la lumière vers sa destination lointaine. Sur la passerelle, la vue du cockpit offrait toujours la même vision depuis deux jours, d’innombrables traits de lumière formés par le défilement des étoiles dû au saut.

Mac Mahan était assis nonchalamment sur son siège de commandement, sa tête reposant sur sa main gauche, le coude gauche posé sur l’accoudoir. Son regard pensif fixait l’espace infini. Rien ne trahissait la moindre expression sur son visage.

Oui c’est ça, il semblait avoir vieilli, se dit Jack. Il avait pris dix ans en 24 heures ! Le second de l’Albatros ne le dérangea pas. Il pianota sur la console du tableau de bord holographique pour observer les autres membres d’équipage. Rick et Vlad étaient tous deux dans le compartiment « zone de vie » tout comme Jean-Bat et le « clandestin ». Rick dormait sur sa couchette et Vlad était assis devant la table, il semblait bricoler quelque chose. Conrad lui était dans la soute et il devait refaire une énième fois l’inventaire du stock de marchandises.

Tous étaient silencieux, seul Jean-Bat rompait parfois ce silence. Il était resté à la tâche que son capitaine lui avait confiée, soigner et garder l’ « intrus ». Il semblait avoir pris son rôle à coeur car les autres membres d’équipage l’entendaient souvent lui parler et l’encourager.

Pour Jean-Bat c’était simple, cet homme, cet « Ubatan KIBAR » était sous sa responsabilité et en tant qu’infirmier, il ferait tout ce qu’il pourrait pour qu’il s’en sorte le plus indemne possible. Alors il avait décidé de lui parler régulièrement même si celui-ci restait plongé dans le coma, ne l’entendant probablement pas.

Jack coupa la retransmission des caméras et ouvrit la commande de vol sur l’écran principal. La voix synthétique de l’Albatros l’informa aussitôt du temps de trajet restant jusqu’au trou de ver suivant.

⠀⠀— Temps d’arrivée à destination du trou de ver « FORA » estimé à 30 minutes. Décélération programmée dans 25 minutes.

Jack se retourna vers son capitaine pour lui demander de confirmer la destination mais il s’en abstint. Peut-être valait-il mieux ne pas le déranger. Il entreprit alors d’étudier les données de l’explosion d’antimatière dans le système LEIR jusqu’à l’arrivée devant le trou de ver.

Il y eut d’abord un changement dans le bruit des moteurs quantiques qui amorçaient la décélération. Les moteurs vrombirent et le vaisseau trembla légèrement, puis l’espace se figeât soudainement, laissant apparaître un spectacle que seul celui-ci pouvait offrir.

La passerelle du Constellation Taurus fut baignée dans la lumière bleutée de l’étoile à neutrons Banshee. Cela rendit une certaine solennité à ce moment, comme une sorte de paix retrouvée, comme si l’univers tout entier cherchait à apaiser les hommes.

Bientôt, un à un, presque tous les membres d’équipage furent réunis sur le pont de l’Albatros, fixant cet astre bleuté. Tous virent que Mac Mahan était très affecté et affaibli mentalement par les derniers événements. Lui qui d’habitude était toujours là pour les apaiser ou leur remonter le moral, il demeurait abattu sur son siège et n’avait pas parlé depuis leur départ.

Jack fut le premier à venir près de son capitaine, il posa sa main sur son épaule et lui dit :

⠀⠀— Ils ne nous ont pas laissé le choix capitaine, tu as pris les bonnes décisions, celles qui s’imposaient. Nous te devons la vie, merci capitaine…

Il le laissa ensuite pour se rasseoir à son poste.

Mais à sa grande surprise, tous les autres membres d’équipage vinrent chacun à leur tour poser leur main sur l’épaule de Mac Mahan et lui glisser un mot de reconnaissance ou d’encouragement.

C’était une manière très pudique mais authentique que les hommes avaient trouvée pour remercier leur capitaine. Mais c’était aussi pour eux une façon de lui dire qu’ils étaient tous là avec lui, qu’ils partageaient sa douleur et qu’ils étaient aussi là pour le soutenir.

Jack comprit alors que tous ces événements les avaient tous rapprochés au point de former non pas un groupe de marchands mais bien un groupe d’amis.

Mac Mahan se leva de son siège et avança face au cockpit, une main sur une hanche et l’autre à hauteur de son visage. Il ne dit rien.

Jack afficha les données du saut quantique sur l’écran principal :

⠀⠀— Monsieur, tous les signaux sont au vert, nous pouvons effectuer le saut vers FORA sur votre ordre.

Le capitaine lui fit un geste de la main avant d’aller à nouveau s’asseoir, Jack écrasa la commande et l’Albatros disparut dans le trou de ver en direction du système de FORA.

Le capitaine MAC MAHAN ouvrit le journal de bord sur l’écran principal de la passerelle. Il ouvrit le fichier numéro 184 :

23 Brumaire 2945

– Escale sur HYPERION – 342 JST,
– Problème de carburant ou de consommation excessive, impossibilité de rejoindre LEIR sans refaire le plein.
– Check-up + complément plein des réservoirs.
– RAS au niveau de la carburation, par contre le mélange de carburants était trop riche. Ces cons de ravitailleurs sur PERSEI – RHETOR II vont m’entendre !
– Problème de vérification des marchandises avec les autorités portuaires qui demandent vérification et consignent l’équipage à l’intérieur pendant l’opération de vérification.
– C’est anormal, ils n’ont jamais fait ça avant.
– L’antimatière était cachée. Ils ne l’ont pas trouvée. On a eu chaud !
– Vérifications terminées, nous pouvons repartir. Quelle perte de temps et d’argent !

⠀⠀— Comprends-tu maintenant Jack ? lui demanda Matthew qui venait de rompre son mutisme.

⠀⠀— Comprendre quoi capitaine…?

Matthew posa son regard noir sur son second…

⠀⠀— Non, vous ne soupçonnez quand même pas qu’il s’agit d’un complot s’étendant de PERSEI à HYPERION tout de même ?!

⠀⠀— Si, il y a quelqu’un qui a tiré des ficelles pour savoir ce que l’on avait à notre bord alors que nous-même ne le savions pas. Quelqu’un d’assez influent pour avoir fait en sorte que nous soyons obligés de faire escale sur Hypérion pour pouvoir ensuite nous balancer à des gens prêts à payer une fortune pour avoir cette information. En l’occurrence, les Reclus.

⠀⠀— Quand ces derniers ont eu l’information, ils n’avaient plus qu’à nous pister. Et pour cela rien n’était plus facile pour eux que de graisser la patte aux autorités portuaires d’Hypérion pour leur permettre de placer un mouchard sur notre vaisseau.

⠀⠀— Tu y vas un peu fort capitaine !

⠀⠀— Ah tu crois ? Tu ne vois pas les coïncidences, c’est limpide ! Tu sais que tout est achetable et certaines informations se vendent bien plus cher que n’importe quelle cargaison. Quelqu’un a eu vent de la nature d’une partie de notre chargement.

⠀⠀Quelqu’un savait qui était Ubatan KIBAR et savait qui pourrait être intéressé par son retour sur sa planète natale. Ce n’est pas les reclusiens et leur doctrine centrée sur eux-mêmes qui ont eu vent du retour discret de leur héritier légitime. C’est quelqu’un d’autre. Et c’est ce quelqu’un que je vais rechercher, car il est la cause de tous ces morts.

Jack lui répondit :

⠀⠀— Je comprends maintenant, c’est Orace KIBAR, actuel Imperator qui a donc donné l’ordre de nous abattre et souhaité la mort de son frère et donc notre mort à tous. Mais ça m’étonnerait qu’il l’ait dit à sa flotte. Il doit être le seul au courant avec celui qui lui a vendu l’information. Comment comptes-tu t’y prendre ? Le poisson à ferrer va être gros tu sais, et les risques d’autant plus importants.

⠀⠀— D’autant plus si nos têtes viennent à être mises à prix. Pour l’instant ça n’a pas l’air d’être le cas, mais ça nous pend au nez.

⠀⠀— Pas si je vous aide…

La porte de la passerelle se referma dans un chuintement. Ils ne l’avaient pas entendu rentrer… Ubatan KIBAR se tenait debout devant eux emmitouflé dans une couverture et soutenu par Jean-Bat. Ce dernier prit la parole :

⠀⠀— Désolé Capitaine il s’est réveillé et… et a commencé à poser plein de questions. J’ai alors voulu activer l’intercom pour vous prévenir mais… j’ai… j’ai malencontreusement retransmis votre conversation dans tout le vaisseau. Il m’a alors demandé de laisser la communication…et…et nous voilà.

⠀⠀— Ne le réprimandez pas capitaine, c’est ma faute. Nul doute qu’il est inutile de faire les présentations alors venons en aux faits. Je crois deviner d’après votre conversation et d’après mes souvenirs encore diffus, les événements qui se sont déroulés. Si je puis vous aider sachez que mon aide vous sera fortement utile.

Matthew s’avança alors vers Ubatan.

⠀⠀— Je n’en doute pas Monseigneur. Capitaine MAC MAHAN, commandant de l’Albatros. Bienvenue à bord.

Les deux hommes se serrèrent la main puis se dirigèrent vers la zone de vie du Constellation. Matthew entra le premier et prévint les hommes d’équipage qui s’y trouvaient.

⠀⠀— Laissez-nous je vous prie messieurs.

MAC MAHAN lui fit un résumé des événements jusqu’à l’explosion de la bombe d’antimatière. Il n’osa pas regarder Ubatan KIBAR dans les yeux, il avait honte de lui et sa rage était d’autant plus grande qu’il serra ses poings à en faire blanchir les jointures de ses phalanges.

Ubatan encaissa le choc.

⠀⠀— Tant de vies sacrifiées sur l’autel de l’ambition et de la haine que mon frère a dressé depuis tant d’années. Il ne vous a pas laissé le choix Capitaine. Mais nous vous devons aussi la vie, nous tous ici présents.

Mac Mahan se contenta de hocher la tête sans mot dire.

Matthew lui expliqua sa thèse sur la trahison et la vente de l’information concernant le retour de l’héritier légitime de l’Imperator Octavian KIBAR à bord de son vaisseau. Il lui expliqua ensuite son intention de retrouver le responsable de cette trahison.

⠀⠀— Vos intentions sont nobles, capitaine, mais seul, vous n’y arriverez pas. Il vous faut du soutien, quelqu’un qui connait les forces en présence et qui possède des contacts sûrs. Si vous comptez vous rendre sur Hyperion, il va vous falloir une nouvelle identité ainsi qu’un nouveau numéro d’enregistrement pour passer sans problème les autorités portuaires de la planète. Laissez-moi contacter des amis qui pourront vous apporter leur aide.

Le capitaine de l’Albatros ne put s’empêcher de répondre :

⠀⠀— C’est peut-être ces mêmes amis qui vous ont trahi !

⠀⠀— Ne vous en faites pas pour cela, eux aussi luttent contre cet ennemi commun. Car il s’agit toujours du même. Ne vous en faites pas capitaine, vous comprendrez tout très prochainement. Nous sommes justes désolés de vous avoir mêlé à cela.

⠀⠀— Nous ?!

⠀⠀— Oui, je veux parler de mes amis de l’Agence PERSÉIDES EXPORTATION ! Il faut les contacter tout de suite…

publication le 7 novembre 2018

relecture par Attero, odysseus1992 et Hotaru

Alpha 3.8 Soon™

Avocado Assemble

[MISE À JOUR – 14/12/19] L’alpha 3.8 est désormais accessible à la première vague de testeurs sur les serveurs PTU.

Après une annonce sur Spectrum et une sympathique présentation à la Citizen Con 2949 (ou 2019 si vous vivez dans le présent), l’Alpha 3.8 de Star Citizen est entre les mains… des joueurs Evocati. Pour rappel, il s’agit d’un groupe de joueurs trié sur le volet, actif sur l’Issue Council, qui aide les développeurs en signalant et en répliquant des bugs.

Ce groupe d’alpha-alpha-testeurs étant sous NDA, nous nous engageons à ne pas dévoiler de contenu pouvant fuiter ici et là. Vous retrouverez donc dans cet article un condensé des informations publiques et officielles concernant les features à paraître dans ce patch.

Gardez à l’esprit toutefois que certaines fonctionnalités annoncées peuvent ne pas être présentes dans la version diffusée par CIG, si celles-ci ne sont pas suffisamment avancées. À l’inverse, il se peut que certaines surprises se glissent dans les différentes builds (Evocati, PTU, Live).

Cet article sera régulièrement mis à jour pour inclure davantage de visuels, lorsque les phases de tests deviendront publiques. Chaque paragraphe se verra alors accompagné d’une note indiquant la date de dernière mise à jour.

Sans plus attendre, penchons-nous sur les différentes fonctionnalités, terminées ou non, qui nous attendent dans cette Alpha 3.8 !


Personnages

  • Collection MicroTech

La garde-robe du système Stanton va s’étoffer pour inclure les vêtements portés par les résidents de MicroTech. Élégance et raffinement sont au menu des tenus futuristes des habitants de cette planète gelée.


Lieux

  • Planète MicroTech

Après quatre années d’existence, le système Stanton va enfin obtenir sa dernière planète : microTech. Recouvert de paysages enneigés et autres lacs gelés, cet ultime corps céleste propose de nouveaux biomes dépaysants.

  • Zone de poser de New Babbage – extérieurs

Cet environnement fermé pour protéger ses habitants des conditions environnementales extrêmes est un hub commercial et social incontournable. Mettant principalement en avant les produits microTech, cette zone de poser est idéale pour les entreprises technologiques plus petites. Cette première version de New Babbage ne proposera pas de visiter d’environnements intérieurs, et si c’est le cas, leur accès sera limité.

  • Stations spatiales Rest Stop – variantes d’intérieurs

Après avoir entièrement revu les extérieurs des Rest Stop pour plus de diversité, les développeurs s’attaquent aux intérieurs procéduraux. Ceux-ci iront de pair avec les morphologies des stations, et proposeront comme avant des boutiques et des articles différents. 


AI

  • IA des vaisseaux : v2 de la recherche de chemin en 3D

Les IA pourront naviguer dans des environnements tridimensionnels en se basant sur les grilles physique grâce à une technologie fondamentale. La recherche de chemin sera hiérarchique et prendra en compte d’autres facteurs que les données physiques, tels que la connexion graphique des points de voyage quantique. Ce système s’appliquera à l’échelle de l’univers et s’adaptera à tous les éléments (champs d’astéroïdes, planètes, stations spatiales, etc.).

  • Manoeuvres défensives de vaisseaux de combat avancées

Ajout et équilibrage des manoeuvres défensives employées par les IA pilotes pour détecter les tirs et éviter des dégâts considérables sur leur vaisseau.


Gameplay

  • Caméra de regard vers l’avant en véhicule

La caméra de regard vers l’avant sera améliorée et ajustée pour s’orienter dans la direction des déplacements du joueurs, dans l’espace comme au sol. Ce mode permet également de regarder les cibles sélectionnées pour les garder en vue et apporter un nivellement de l’horizon en atmosphère.

  • Caméra objective en véhicule

La caméra de troisième personne en véhicule sera améliorée pour fournir une expérience plus immersive. La caméra devra correctement tourner autour des véhicules, s’orienter dans la direction des déplacements rapidement et mieux éviter les collisions.

  • Sauvetage du 890 Jump détourné

Pouvant impliquer jusqu’à quatre joueurs, cette mission consistera à sécuriser l’espace autour d’un 890 Jump détourné, avant de se rendre en sortie extra-véhiculaire à son hangar ouvert. Les joueurs devront jouer des coudes pour se frayer un chemin à travers ce vaisseau de luxe et neutraliser deux appareils de piratage, tout en débarrassant le navire de ses pirates de l’espace pour terminer la mission.

  • v2 du système légal : les amendes

Les amendes ne seront plus automatiquement prélevées du compte du joueur. Pour les régler, il faudra désormais utiliser différents terminaux disséminés dans l’univers. Les amendes peuvent également être retirées en piratant un terminal d’accès à la base de données criminelle, elle aussi améliorée pour permettre au joueur de supprimer des infractions spécifiques.

  • Embouts de minage

Cette fonctionnalité ajoute cinq nouveaux lasers de minage au jeu, ayant tous des caractéristiques plus ou moins différentes. Certains transféreront l’énergie plus vite mais induiront plus d’instabilité dans la roche, tandis que d’autres stabiliseront le minage au détriment de la vitesse de transfert. Certains lasers de minage réduiront les niveaux de résistance des roches, faisant d’eux les outils idéaux pour un gameplay coopératif, ou bien seront incroyablement puissants mais coûteux.

  • Remaniement des zones restreintes

De nombreux problèmes internes concernant les zones de restrictions ont été simplifiés et corrigés pour faciliter leur installation et leur utilisation. Cela prendra en compte les courbes d’atterrissage pour permettre au contrôle du trafic aérien d’ouvrir des voies pour les joueurs afin de pénétrer dans les zones restreintes et voler jusqu’à une zone de poser en étant guidés. Ces zones auront un aspect plus naturel et ne nécessiteront d’une signalisation obstruante pour signifier leur présence.

  • Tableaux d’alarme

Des tableaux lumineux présents dans les vaisseaux vous donneront des informations rapides et pertinentes sur les systèmes de votre navire. Ces tableaux d’alarme vous alertent en cas de pannes d’énergie, des missiles en approche, des pannes du moteur quantique et d’autres dangers ou risques potentiels.

  • FPS : combat rapproché

Amélioration et extension de l’aspect et des sensations induites par la mécanique de neutralisation actuelle et du combat de mêlée rapproché, permettant de tuer discrètement au couteau comme à mains nues. 


Vaisseaux et véhicules

  • ARGO Mole

Le premier vaisseau minier nécessitant un équipage complet fera son entrée dans l’Univers Persistant avec l’Alpha 3.8.

  • Esperia Prowler

Attendu de pied ferme par nombre de Citoyens, le Prowler est la version modernisée du célèbre transporteur de troupes Tevarin.

  • Anvil Carrack
carrack_gif

Considéré par beaucoup comme l’un des vaisseaux les plus iconiques et les plus appréciés de Star Citizen, le Carrack explorera ENFIN le ‘verse au cours du premier trimestre 2020.

  • Refonte du Drake Cutlass Red

Plusieurs années après son intégration dans nos hangars – puis son retrait, la variante de sauvetage et secourisme du Cutlass va profiter de la refonte de son aîné pour faire son grand retour.


Armes et objets

  • Lance-missile Animus d’Apocalypse Arms

Faites trembler vos ennemis avec le lance-missile Animus d’Apocalypse Arms. Évidemment réservé aux amateurs de la précision et de la finesse.

  • Fusil précision balistique P6-LR de Behring

Après le Arrowhead et le Scalpel, les fans de snipers pourront se faire plaisir avec le P6-LR de Behring.


Technologie

  • v4 de la technologie planétaire

Les nouveaux outils de création et de rendu de la technologie planétaire seront effectifs dès l’Alpha 3.8. Des planètes plus belles, des rendus plus fidèles entre la surface et l’espace, de nouveaux biomes, des effets météorologiques… Bref, de quoi étendre la palette des astres du système Stanton.

  • Améliorations de la technologie atmosphérique

Des améliorations seront apportées aux atmosphère pour offrir plus de stabilité et réduire certains artéfacts actuellement visibles selon différentes positions. Cela comprend l’incorporation de couches de densités additionnelles pour reproduire certains effets comme une couche d’ozone à haute altitude qui donne un aspect plus naturel aux ciels lors des couchers de soleil. Des améliorations globales dans la reproduction des couleurs sont également à l’étude.

  • Optimisation des performances

De nouvelles améliorations du moteur et une optimisation générale apporteront plus de stabilité du côté des joueurs.

Guide de l’IAE 2949 – Origin Jumpworks

Pour célébrer l’Intergalactic Aerospace Expo 2949, chaque jour CIG met à l’honneur un constructeur de vaisseaux. La rédaction de Pulsar42 vous propose un condensé des articles, des publicités et autres traductions qui traitent des véhicules mis en avant quotidiennement.

Aujourd’hui c’est la marque Origin Jumpworks qui est mise à l’honneur, reconnue pour ses lignes épurées et la qualité de ses composants. Le constructeur a su imposer un look luxueux qui satisfait les foyer les plus aisés. Plutôt orienté vers des produits touristique et exploration, Origin a aussi conçu quelques vaisseaux de courses qui font la fierté de l’écurie.



PRÊT POUR LE VOL

Nos impressions sur la CitizenCon 2949

Bienvenue citoyens, citoyennes,

Nous avons eu envie de partager avec vous nos impressions sur la CitizenCon qui s’est déroulée la semaine dernière à Manchester durant laquelle Pulsar42 a pu bénéficier d’un espace privilégié appelé “community booth”. Autour de ce stand communautaire, nous avons pu échanger avec les membres de la communauté francophone comme internationale et plusieurs acteurs communautaires qui disposaient également de stands.

Le Bar Citizen

Pour commencer quoi de mieux qu’un bref aperçu du Bar Citizen organisé par CIG qui s’est déroulé au bar ” Impossible! ” non loin du “Manchester Central Convention Complex” où se déroulait la CitizenCon le lendemain.

Comme vous pouvez le voir, il régnait ce soir là une ambiance chaleureuse… et arrosée !
Britton Watkins (Consultant en Xénolinguistique pour CIG) aura passé une bonne partie de la soirée auprès des francophones, une discussion passionnée autour de notre travail de traduction du précis Xi’An aura retenu son attention, cette reconnaissance a su motiver nos troupes pour le précis Banu à peine sorti !
Au final, nous avons siégé dans un espace du bar plutôt favorable à la rencontre d’employés de CIG et nombreux ont pu échanger intimement avec nous avant que la fatigue ou la boisson ne prennent le pas sur la soirée, la veille de l’événement tant attendu !

La CitizenCon

Lomelinde

Les événements tels que la CitizenCon, ou les présentations de la GamesCom lorsqu’elles étaient encore d’actualité pour Star Citizen, sont une expérience particulière. Les vivre sur place n’a absolument rien à voir avec ce que l’on ressent en les regardant derrière son écran. Evidemment, on y apprend plein de choses excitantes, les panels sont souvent très intéressants, le spectacle est forcément plus grandiose vu de près que par écran interposé. Mais c’est surtout le fait de vivre tout cela en compagnie de personnes tout aussi passionnées, ce sont l’énergie et les émotions qui se dégagent du public qui rendent le tout totalement unique. Dans mon esprit, cela se rapproche de ce que l’on peut ressentir lors d’un concert. Un très long concert d’une journée.

Animation du stand Pulsar42 oblige, je n’ai pu assister qu’à trois panels en plus des keynotes d’ouverture et de fin : celui sur la quatrième version de la technologie planétaire, celui sur les futures mécaniques du gameplay carcéral et le fameux panel sur l’économie dynamique. J’aurais très honnêtement du mal à dire celui que j’ai préféré. Mon cerveau un poil allergique au jargon technique (et qui avait un peu de mal à se remettre de la nuit courte et alcoolisée qui avait précédé… hem…) s’est peut-être un peu perdu sur celui de la Planet Tech V4. Ok, j’avoue, j’ai piqué du nez à un moment. Mais genre quinze secondes. Les images étaient jolies et j’ai quand même compris deux ou trois trucs.

J’étais particulièrement intéressée par ce qui était prévu pour le gameplay en prison (et pas du tout parce que je m’attends à y passer une certaine portion de mon temps de jeu, non non). J’espérais que cela irait au-delà du simple fait de mettre les fauteurs de trouble de côté pendant un temps déterminé avant de les rebalancer dans le jeu comme si de rien n’était. Et j’ai été très contente de ne pas être déçue. Pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voir ce panel, je vous le conseille très fortement. Il incarne à mon sens l’ingéniosité de CIG dans la conception de son univers.

Je ne vais pas m’étendre sur le panel sur l’économie dynamique. Oui, il était dingue. Oui, regardez-le si vous ne l’avez pas déjà fait. Si vous ne parlez pas anglais, regardez-le dès qu’on l’aura sous-titré !

Pour ce qui est des keynotes, j’ai particulièrement apprécié d’y retrouver la part de rêve que je n’avais pas ressentie l’année précédente. A présent que le jeu devient de plus en plus concret, ce qui nous est montré a pour objectif d’arriver entre nos mains à des échéances beaucoup plus proches que ce que l’on nous présentait il y a quelques années. Mais cette fois-ci il y avait un savant mélange de mécaniques à application à court et à plus long terme. La hype est encore là car une partie de ce que j’ai vu sera bientôt concrète, alors que le reste continue de me faire rêver.

Je ne pourrais pas conclure autrement qu’en disant que ce qui a rendu tout cela extraordinaire, c’est évidemment les personnes avec lesquelles je l’ai partagé. Comme je l’évoquais en introduction, c’est ce qui donne toute sa saveur à cet événement. Les gens que je connaissais et que j’ai revus avec un immense plaisir, les gens que je connaissais sans les avoir jamais rencontrés et sur lesquels j’ai enfin pu mettre un visage et enfin ceux que je ne connaissais pas et que j’espère revoir bientôt ! Merci à vous tous d’être aussi géniaux.

Odysseus

Ah… que dire de cette CitizenCon? Tellement de souvenirs se bousculent dans ma tête que je ne sais pas par où commencer. Mais je pense que commencer par le début ne serait pas un mal ! Déjà, la CitizenCon a commencé fort avec une session de bricolage en plein air sous la pluie, un moment assez fastidieux et difficile mais assez inoubliable comme expérience ! Pourquoi me direz-vous? Tout simplement pour venir en aide à notre ami Fred Granger qui était en charge du montage du stand de Pulsar, et dieu sait qu’on en a tourné des vis avec PoGonZo et Fougère. Sachant que pour des raisons de NDA nous ne pouvions pas entrer dans le bâtiment, nous devions faire cela sous le magnifique ciel de début de soirée de novembre du nord de l’Angleterre, tout un programme ! Mais quand on a vu le résultat de notre travail le lendemain, on peut malgré tout être fier de ce que l’on a fait.

C’est donc avec les pieds en lambeaux et une grosse fatigue que je me suis dirigé vers le Bar Citizen, un moment fort sympathique, où se mêlaient des backers de Star Citizen et des employés de CIG tels que Luke Pressley, Dave Haddock, Will Weissbaum, Britton Watkins, Tyler Witkins ou Disco Lando, celui-ci ayant été la star de la soirée en signant des autographes et faisant des selfies aussi barjots les uns que les autres tout au long de la soirée !

Après une nuit bienvenue et réparatrice, et après une longue file d’attente, la CitizenCon peut commencer ! Déjà, au niveau de la scène Anvil, on atteint un haut standing : 3 grands écrans ultra HD, un son du tonnerre, digne d’une scène d’un E3 ou GamesCom. Et avec la publicité du Carrack que je considère comme l’une des meilleures de l’histoire de Star Citizen, woah ! Les images et la musique qui faisaient ressortir une vibe à la Interstellar, on était déjà scotché sur nos chaises ! Et la démo d’ouverture fut vraiment une magnifique expérience visuelle, que malheureusement le replay sur YouTube n’arrive pas du tout à retranscrire.

La conférence d’ouverture étant terminée, c’est vraiment parti pour la CitizenCon ! Et là, on arrive au principal défaut de la CitizenCon quand on est sur place (si tant est qu’on peut appeler cela un défaut…) : si vous avez fait un planning pour vous faire une série de conférence jusqu’à la fin, vous aurez beaucoup de mal à le tenir, tellement les activités proposées hors de ces conférences furent nombreuses, en particulier au niveau du Marketplace, où se mêlaient stands communautaires, bar, et vente de nourriture ! Sur ce dernier point, j’ai eu le plaisir de remplir ma panse avec un bon “Nachos Grande” de Torpedo Burritos, qui fut un régal et pour 6£ seulement !

Ma conférence préférée restera quand même celle de Tony Zurovec avec son outil “Quantum”, quelle claque !! Même si celui-ci n’est pas aussi sexy visuellement que microTech et New Babbage sous la technologie planétaire v4, c’est avec cette conférence que l’on comprend que, comme ils l’ont promis depuis le début, Star Citizen n’aura pas forcément besoin des joueurs pour faire tourner l’économie et l’univers du jeu. Même si beaucoup de travail reste encore à faire de leur côté, j’ai hâte que ce système puisse enfin dynamiser et donner une nouvelle dimension à l’Univers Persistant.

La démo de clôture ayant parachevé la journée, il est temps de faire un bilan. En plus des bonnes choses que j’ai cité ci-dessus, ce qui différencie le fait d’être sur place au lieu d’être sur son fauteuil en train de regarder tranquillement les conférences devant un écran, c’est que cela humanise l’évènement. Au-delà des conférences (dont je ne manquerai pas de (re)découvrir avec les replays), ce qui m’a marqué est l’importance des rencontres que l’on fait. Rencontrer et parler avec des personnes de différents horizons ayant cette même passion du projet, discuter et débriefer à chaud ce que l’on vient de voir, sympathiser et passer un bon moment ensemble ! Tout cela fait que même si c’est la quatrième CitizenCon que je suis depuis mon premier pledge début 2016, avoir été sur place fait que cette CitizenCon aura toujours une place unique dans mes souvenirs.

PoGonZo

À l’instar des Bar Citizen, la CitizenCon est une nouvelle occasion de faire des rencontres incroyables, que ce soit avec la communauté mais aussi avec les développeurs de Cloud Imperium qui se baladent librement dans toutes les pièces de la convention et se laissent facilement emporter dans des conversations avec les joueurs environnant. Et c’est précisément dans le Community Booth que les rencontres se sont le plus multipliées, comme son nom l’indique, c’était l’endroit où les stands communautaires étaient installés et parmi eux, un ovni improbable que CIG nous avait caché, le “Cubby Blast” dans lequel des développeurs artistiques pouvaient travailler sur les digital goodies de la CitizenCon et expliquant le fonctionnement des outils qu’ils utilisaient directement avec les backers !

Derrière se trouvait l’espace restauration au couleur de Torpedo Burrito, Big Benny’s, Ellroy’s Coffee, G-Loc Bar mais aussi la boutique Casaba dans laquelle les goodies exclusifs à la CitizenCon étaient disponibles.

En me tenant une partie de la journée au Stand Pulsar42, j’ai pu observer des regards intrigués par notre présence et c’est réellement en expliquant leur multitude qui va de la traduction à l’organisation d’événement tel que la Pari’Verse que la stupéfaction se lit dans leurs yeux. Personne ne soupçonne une telle implication de la communauté francophone pour se rassembler et comprendre les contenus de la langue de Shakespeare.

Mais les panels? Qu’en est-il ?
Eh bien pour ma part, je n’avais pas de réel planning pour la convention, c’est plutôt l’improvisation qui m’a amené à découvrir des panels. C’est justement l’inattendu que je recherchais et c’est bien ce que j’ai pu retrouvé en tombant par hasard au concours de Cosplay “Cos and Effect” couvert par Jeremiah Lee (Lead Concept Artist), Gaige Hallman (Lead Character Tech Artist) et Jared ‘Disco Lando‘ Huckaby (Creative Producer) qui était à mourir de rire, j’étais assis juste à côté de Luke Pressley (Chief Designer) qui n’a pas su contenir son amusement.

Avant j’ai pu assister à l’ “Armor Archetypes” présentant l’avenir des armures et leur importance dans l’univers Star Citizen. Savoir que la survie dépendra énormément de notre équipement dans les milieux hostiles m’a rassuré, c’est d’ailleurs à la fin de la présentation que la Caldera Novikov nous a été présentée. (l’amure récupérée lors de la Keynote finale) il expliquait les limites climatiques qu’auront chaque type d’armures, vêtements ou même le “Nudisme” qu’un certain Terada chérit tant.

Enfin j’ai terminé avec le “Building a Dynamic Universe” présenté par Tony Zurovec et Jake Muehle et leur fameuse “économie dynamique” qui m’a laissé de marbre, on aurait dit un ‘Space Sim City’, je crois que l’outil à lui seul divertirait pas mal de joueurs !

Pour ce qui est des Keynotes, j’ai été bluffé par les effets visuels qu’ils me tardent d’essayer, le Carrack me fait évidemment baver avec un C8 Pisces bien au dessus de mes attentes ! Des mécaniques toujours plus avancées, on sent que CIG s’approche de techs abouties qui seront implémentés dans Squadron42 et c’est ce qui me rassure car la communication à ce sujet est nul, ce qui pour moi est un bon signe !

Lubuwei

La CitizenCon, ce moment magique où toute une communauté de doux rêveurs se rassemble autour du rêve d’un seul homme afin de partager les prouesses technologiques de son équipe…
Une CitizenCon plus réussie que jamais, avec des stands communautaires dignes d’un marché couvert cyberpunk, des conférences intéressantes, des démo techniques sans crash (!), et un final de toute beauté…
Que dire de plus ?

J’ai réellement aimé ce coin avec les stands, plus immersif tu meurs. Les gens : adorables, les rencontres : fabuleuses. J’ai eu la chance de discuter des langues Xi’an et Banu avec leur créateur, Britton Watkins pendant un bon moment. Nous avons pu présenter le travail de toute l’association à des citoyens parfois intéressés, souvent agréablement surpris, dans un stand créé avec brio par notre FredGranger international.

Les quelques panels auquel j’ai assisté m’ont rendu dingue. Moi qui suis féru de xénolinguistique, le panel sur la culture et la langue Banu par Britton Watkins, Cherie Heidberg et Chris Harrow m’a sincèrement hypé, encore plus quand ils ont révélé que le guide de Banu sortait… Le jour même. Des heures de traduction funs en perspective !
Et enfin, la présentation finale. Ces effets météorologiques simulés à l’échelle de planètes, qui ont un impact sur notre personnage. L’arrivée sur le jump point vers Pyro, avec ce nuage volumétrique et ces éclairages de toute beauté. Les jeux de lumière étaient incroyables. Ces portes de saut qui me rappellent celles de Freelancer. Le fait que passer un Jump Point ne soit pas une cinématique, mais un véritable élément de gameplay, qui appelle de nouveaux gameplays. Et, enfin, poser nos yeux sur une nouvelle étoile, Pyro.

Rien de ce qui a été montré n’est à jeter.
Tout ce que j’ai vu lors de cette présentation de la CitizenCon, c’est le jeu ultime dont j’ai toujours rêvé, un jeu qui te permet de te réveiller sur une planète, de faire ta vie dessus, de prendre ton vaisseau, d’aller sur un autre monde, et de finir ta journée dans un autre système. Sans temps de chargement. Comme si tout était naturel.
En ça, la CitCon de cette année m’a remis des étoiles dans les yeux pour encore quelques années.

Un grand merci à Noirvaro pour ses clichés de la CitizenCon, retrouvez sa galerie ici
Nous sommes à présent rentrés tranquillement dans nos villes respectives et nous vous donnons rendez-vous pour le prochain événement communautaire qui n’est autre que
le BarCitizen de Nantes qui se déroulera le 7 Décembre au Meltdown

Guide de l’IAE 2949 – Drake Interplanetary

Pour célébrer l’Intergalactic Aerospace Expo 2949, chaque jour CIG met à l’honneur un constructeur de vaisseaux. La rédaction de Pulsar42 vous propose un condensé des articles, des publicités et autres traductions qui traitent des véhicules mis en avant quotidiennement.

Le fabricant exposant ses créations aujourd’hui occupe une place toute particulière dans le cœur de nombreux pirates, quoi qu’il en dise. Drake Interplanetary est réputé pour ses vaisseaux pratiques et pas chers, conçus avant tout pour qui le presque honnête transporteur ou qui le mercenaire. C’est presque sans effort que le Caterpillar s’est hissé en haut du podium du Ship Showdown où il a d’ailleurs remporté le titre de vaisseau spatial préféré des Citoyens pour l’année 2949.


PRÊT POUR LE VOL (Black) – PRÉVU EN 3.8 (Red) – PRÉVU EN 3.9 (Blue)



Guide de l’IAE 2949 – Aegis Dynamics

Pour célébrer l’Intergalactic Aerospace Expo 2949, chaque jour CIG met à l’honneur un constructeur de vaisseaux. La rédaction de Pulsar42 vous propose un condensé des articles, des publicités et autres traductions qui traitent des véhicules mis en avant quotidiennement.

C’est aujourd’hui un ancien partenaire officiel de la Navy de l’UEE qui présente son imposante flotte de vaisseaux : Aegis Dynamics. Autrefois en sérieuses difficultés financières, ce fabricant a réussi à (re)conquérir le cœur des Citoyens avec un large panel de vaisseaux de combats et autres navires industriels.



EN DÉVELOPPEMENT

EN DÉVELOPPEMENT



PRÊTS POUR LE VOL

CONCEPT