RMR – Juillet 2019

Comme d’habitude, le rapport mensuel des studios de CIG nous fournit de nombreux détails techniques sur le développement des deux jeux que sont Star Citizen et Squadron 42. En attendant la traduction des rapports mensuels pour ceux qui veulent avoir le détail, notre équipe rédaction vous les a décortiqués et en a tiré quelques points particulièrement intéressants.

Star Citizen

Visuels

Commençons notre tour du rapport mensuel par une bonne nouvelle : le Banu Defender voit son identité visuelle quasiment terminée. Le vaisseau dont l’identité visuelle sera la base de tous les vaisseaux dus à l’espèce la plus commerçante du ‘verse possède un style unique, qui préfigure la magnificence de ce que sera le Banu Merchantman. Pour rappel, l’équipe d’art des vaisseaux avait déjà effectué un travail similaire dans cette optique, avec la marque Origin. La sortie du 600i a précédé celle des reworks de la série des 300, ainsi que la série des 100, et maintenant le 890 Jump.

L’intérieur du Banu Defender dont l’identité s’affirme de plus en plus

Parlons de ce dernier, justement. La phase de polissage est en cours, et il est visuellement quasiment terminé. Le vaisseau le plus luxueux de tout le ‘verse, un yacht spatial comportant un spa, deux ponts, des capsules d’évacuation et un petit vaisseau de tourisme (le 85X), est attendu depuis que le palier des 30 millions de dollars a été atteint. Nul doute que les plus riches habitants du ‘verse vont enfin pouvoir profiter du luxe qui leur est dû… Mais gare aux pirates !

Autre sujet, autre bonne nouvelle : Orison, la ville dans la haute atmosphère de Crusader, est en phase de greybox. Crusader, première planète que nous avons pu survoler, et première planète gazeuse que l’on peut apercevoir dans le jeu, est le centre de l’attention de plusieurs équipes de développement. Avant d’avoir accès à Crusader en jeu, il va falloir créer plusieurs technologies, que ce soit celle des nuages de gaz (qui serviront à la fois à gérer les gaz de la planète, mais également les divers nuages de gaz spatiaux (qui seront récoltables) et le Coil), ou encore peaufiner la technologie planétaire, avec notamment les vents, qui feront, on l’espère, bouger les bandes de gaz de Crusader et nous promettent des entrées atmosphériques mouvementées.

Ce récent artwork d’Orison nous fait toujours baver…

Fonctionnalités

Au niveau des fonctionnalités in-game, des progrès ont été effectués du côté des premières réactions des IA de combat au sol. Ces premières réactions vont déterminer l’attitude des PNJ (Personnages Non Joueurs) lorsqu’ils seront confrontés à la présence possible d’un ennemi. Ce sont ces comportements qui vont faire se demander à une IA pourquoi ce carton bouge, ou bien si ce n’était que son imagination. Les progrès effectués ce mois-ci étendent les réactions de la détection d’une autre IA amicale, qui avait déjà été travaillée le mois passé.

Les IA de combat des vaisseaux ont eu aussi droit à leur somme de travail, ces dernières ayant acquis une certaine “discipline de feu”. En effet, si une IA se voit encerclée par un plus grand nombre d’ennemis, elle pourra retenir ses tirs, afin de se préserver. Pratique pour ENFIN aller aborder ces Freelancer qui ne veulent pas être arraisonnés !

Le travail sur les PNJ barmen progresse. On pourrait se demander pourquoi les équipes de CIG mettent autant l’accent sur le développement d’une seule et unique “classe” de PNJ. La raison est toute simple : une fois qu’un modèle de métier a été complété, il pave la voie pour tous ceux à venir, que ce soit les vendeurs (qui sont également en cours de développement), ou tout autre PNJ que vous pourrez croiser. Ces derniers PNJ sont également plus naturels lorsqu’ils naviguent entre les objets utilisables. Ils ne vont pas prendre chaque verre qui passe à portée d’eux ou s’asseoir n’importe où, mais iront là où ils sont censés aller à la base.

Un concept de barman qui n’attend qu’à être modélisé et intégré dans le PU !

Technique

Turbulent a sorti le launcher unifié (Live et PTU) 1.2.0. Il s’agit d’un outil très pratique, notamment pour les Evocati, pour passer du PTU au Live rapidement. Les Evocati, pour rappel, sont les alpha-testeurs des alpha-testeurs que nous sommes. Ils testent eux-même toutes les versions PTU avant que l’accès au public ne soit autorisé par CIG, et envoient des dizaines, voire des centaines de rapports de bugs chaque année. C’est grâce à eux que la majeure partie des bugs disparaît, en échange de pouvoir tester les nouvelles fonctionnalités et de découvrir les nouveaux lieux avant tout le monde. En contrepartie, ils sont sous NDA (accord de non-divulgation) concernant le contenu des phases Evocati.

L’équipe d’ingénieur est en train de corriger certains bugs concernant l’horizon et cherchent à développer une nouvelle approche du rendu de l’atmosphère afin d’unifier l’atmosphère, le brouillard au sol et les futurs nuages, et également d’éliminer les problèmes à l’horizon. Ils veulent aussi implémenter une solution durable concernant la diffusion des lumières dans l’atmosphère, précises ou non.

L’équipe de conception du Texas a travaillé sur l’équilibrage des vaisseaux et des prix le mois dernier, développant la possibilité de mettre des prix de façon systémique. Fini les écarts de prix aberrants que l’on a pu voir au fil des mises à jour, maintenant tout sera effectué de manière plus cohérente et immersive.

Communauté

Le sticker gagnant qui sera imprimé à la CitizenCon 2949 (par Wardawg)

Le gagnant du concours de stickers de l’Anvil Ballista verra son design physiquement imprimé et distribué à tous les participants de la CitizenCon 2949. Pour rappel, cette dernière se passera le 23 novembre 2019 à Manchester. Si vous faites partie des chanceux à avoir pu obtenir un ticket, n’hésitez pas à passer sur notre Discord, où des solutions de mise en commun de transport et de logement sont à l’étude !

Les stands communautaires sont une nouveauté de cette année. Cette fois-ci, ils ne seront pas seulement disponibles pour les organisations in-game, mais également pour des groupes événementiels (tels que des organisateurs de Bar Citizen ou de convention fan-made), une sous-communauté (des fanatiques de RP, par exemple) ou même une personne seule ! Tant que cela remplit les critères imposés par CIG et que ces derniers vous choisissent, vous avez toutes vos chances !

Malheureusement, à l’heure où sont écrites ces lignes, les inscriptions sont fermées.

Une petite vidéo qui montre les stands communautaires de l’édition précédente de la CitizenCon

Squadron 42

Visuels

Un premier ensemble d’astéroïdes a été terminé. Ce dernier couvrira 30% du jeu, et sera à mettre en lien avec la technologie de nuage de gaz évoquée plus haut, afin de simuler les vents solaires et le besoin de donner un mouvement à diverses ceintures d’astéroïdes, affectant les caractéristiques de vol.

L’équipe cinématique travaille dur, notamment sur les cinématiques “jouables”, comme les briefings, les conversations, etc. Une nouvelle possibilité à été ajoutée grâce à des changements dans l’éditeur : la capacité de créer des “couches de conteneur d’objet client”, qui peuvent être appliquées facilement à un vaisseau ou à une zone. Cela ne vous dit rien ? Eh bien maintenant, imaginez une scène de combat à mains nues. Sur l’aile d’un Gladius. Alors que le joueur le pilote. Hardcore !

Fonctionnalités

Le comportement des IA de sécurité a été affiné pour les missions de sécurité et d’interdiction afin de couvrir les événements pouvant intervenir lors d’une mission. Et il en existe beaucoup. Peut-être une promesse de rejouabilité avec des événements aléatoires, en plus des diverses branches de scénario empruntables ?

L’équipe de vol spatial planche actuellement sur les zones de combat en lien avec les équipes artistiques, afin de créer en plus de cela, des points d’intérêt où des sauts quantiques seront effectués.

Technique

Les équipes d’ingénieurs sont en train de mettre au point le combat à mains nues, en explorant la possibilité d’une attaque lourde et en créant des fenêtres d’opportunité pour frapper, esquiver et bloquer. Pour ce faire, ils ont créé un niveau de test multi-joueurs… dans un bar !

L’équipe UI a commencé à travailler sur les divers blocs de données utilisés par de nombreux personnages, et a terminé les logos des principaux escadrons de l’UEE qui seront sur les vaisseaux et uniformes militaires. De quoi donner toujours plus de réalisme et d’immersion.

Histoire

L’équipe chargée de l’histoire a commencé le travail sur beaucoup de scènes prévues au troisième trimestre, tout en continuant à améliorer les précédentes.

La narration, quant à elle, a pas mal travaillé sur un nouveau système de résumé de mission, présenté sous la forme d’un rapport d’opération. Cela permettra de mettre à jour le type de statistiques suivies par la mission, mais entrera également en compte dans le système de réputation. Pour rappel, le système de réputation gèrera la façon dont vous êtes vus à la fois par divers individus, des amiraux de l’UEE à la petite frappe du coin, mais également par diverses factions. Cela vous permettra d’obtenir certaines interactions, voire informations, avec certains personnages du jeu.


Des traductions complètes de ces rapports sont en cours. Retrouvez-les prochainement sur notre site !

Chalet Citizen : Ça joue !

Le Chalet Citizen, organisé à l’initiative de Terada, est un regroupement IRL de plusieurs créateurs de contenus et de modérateurs afin de passer un week-end dans un chalet en Suisse généreusement mis à disposition par Cirkle, un membre de la communauté Star Citizen.

Dans ce chalet auront lieu diverses activités : multistream sur les chaînes des participants, une soirée RP sur un vaisseau de luxe, un direct depuis la piscine, une soirée événement avec la Thunderbird avec les streamers et les viewers, et un talk show en direct de la chaîne Pulsar42 avec certains des créateurs de contenu présents.

Du beau monde est prévu ce week-end : Terada, Aaron Kane, Derkomai22 et Bauer feront le déplacement, accompagnés de quelques autres membres de la communauté, qui seront de la partie pour modérer, cuisiner, organiser et profiter du cadre idyllique du chalet de Cirkle !

Ce dernier est un compositeur de musiques de trailers de films, mais également de jeux vidéos, avec son studio Unique Horns. Vous avez probablement pu entendre ses travaux dans un trailer de Star Wars IX, ou encore dans ceux des live-action Dumbo et Aladdin (celui avec Will Smith). Côté jeux vidéos vous avez peut-être pu entendre son travail si vous avez joué à Wolcen : Lords of Mayhem ou bien à Star Hammer : The Vanguard Prophecies.

Le week-end sera également riche en giveaway. L’événement se faisant en collaboration avec Pulsar42, nous en avons fourni quelques-uns, et une cagnotte sera à remplir pour un gros tirage au sort en fin d’événement !

Nous vous donnons rendez-vous vendredi 9 août sur la chaîne de Terada pour le début du live ! Pour plus d’informations, n’hésitez pas à le suivre sur son Twitter !

CitizenCon Wave 3 & stand Pulsar42

Une convention pour les rassembler tous

En novembre prochain se tiendra le plus gros événement communautaire Star Citizen de l’année : la CitizenCon. Organisée par Cloud Imperium, cette convention réunit Citoyens et développeurs autour d’une même passion.

À cette occasion, le studio de développement a lancé hier la troisième vague des ventes de tickets pour accéder à l’événement. Ce sont 350 places qui étaient ainsi proposées, au prix unitaire de 113,75 €, sur cette page RSI. Chaque ticket, nominatif et non cessible, donne accès à l’ensemble des activités et des présentations qui se tiendront lors de la CitizenCon 2019.

Comme à l’accoutumée, les places sont parties très vite, mais il reste encore quelques places disponibles au moment où l’on publie cet article.

CitizenCon 2019

Cette année, la CitizenCon se tiendra à Manchester, au Royaume-Uni. L’évènement sera organisé au Central Convention Complex, le 23 novembre prochain.

L’édition 2949 célèbrera Anvil Aerospace, entreprise à l’origine de nombreux véhicules : Hornet (chasseur), Valkyrie (transporteur de troupes), Ballista (véhicule terrestre anti-aérien)… mais également Carrack, explorateur attendu de très longue date par les Citoyens. Serait-ce un signe des dieux du cosmos virtuel ?

En attendant, sachez que les développeurs de Cloud Imperium et la CommuniTeam vous concoctent un panel de présentations, de démonstrations, de boissons et autres mets inspirés du lore de Star Citizen, en plus de surprises vous plongeant dans l’ambiance de la Meilleure Foutue Simu’ Spatiale en devenir. Que demander de plus ?

Nous vous rappelons qu’une FAQ officielle sur l’évènement traduite par nos soins est disponible sur notre site.

Community Booths

Je vous donne la réponse : des stands communautaires, tenus par les Citoyens POUR les Citoyens. Alors que l’an dernier, les Organisations avait été mises en avant pour l’édition 2948, cette année Cloud Imperium inclut les communautés de joueurs au sens large.

Si vous souhaitez représenter un groupe ou une organisation communautaire, sachez que vous avez encore la possibilité de candidater en envoyant un mail à cette adresse. Dans le cas contraire, vous pourrez peut-être rendre visite à nos fieffés représentants francophones, dont certains occuperont un stand au nom de Pulsar42… si CIG choisit de retenir notre candidature !

Toutes les informations et conditions sont disponibles sur cette page RSI.

En voici d’ailleurs la liste ; Silkinael, Montecrist0, Odysseus1992, Ribartex, Stwiky, TeasingJester, PoGonZo, Lomelinde, Hawk, Fulgrim Commander-Fran & FredGranger. 

D’autres membres et acteurs de la scène francophones seront également présents outre-Manche, pour votre plus grand plaisir : Vlad Nyrki, roxylarotule, Enoraelle, Hugo Lisoir, AWill, Kaynan, Thom-Ahawk, Mapper, Trizkar ou encore Gabi 3x.

Pour celles et ceux qui n’auront pas la chance d’assister à la CitizenCon, sachez que des retransmissions et traductions en direct sont prévues de notre côté. Plus d’informations à venir prochainement.

Autres informations

Si vous souhaitez obtenir d’autres informations, échanger avec des membres de la communauté se rendant à la CitizenCon 2019, obtenir des pistes de logement ou même organiser des covoiturages, rendez-vous sur le discord Pulsar42 – Communauté.

Un hébergement de groupe Airbnb est actuellement à l’étude afin de rendre l’événement le plus accessible possible, d’en diminuer le coût par personne tout en créant une bonne occasion de faire plus amplement connaissance, et de prouver massivement que la communauté francophone pèse son poids !

Donc, si vous n’êtes pas encore inscrit sur la liste épinglée au Discord, faites cela rapidement afin que les préparatifs puissent vous compter !

La pub des étoiles

Depuis le début du projet, RSI produit des publicités pour mettre en avant les vaisseaux du ‘verse. A l’occasion de la traduction des vidéos du 600i Touring, du Hawk d’Anvil et de la série des Freelancer de MISC, on s’est dit qu’une petite piqûre de rappel ne pouvait pas faire de mal. Et en fin de page, n’hésitez pas à jeter un œil à la playlist complète !

Bon visionnage !


600i Touring – Origin Jumpworks


Hawk – Anvil Aerospace


Freelancer Series – MIS


Playlist – Publicités de vaisseaux

L’Alpha 3.6.0 est disponible en LIVE !

Ça y est, après une phase PTU qui a duré plus de deux semaines, l’alpha 3.6.0 de Star Citizen est disponible à tous sur les serveurs LIVE depuis le 20 juillet 2019!

Build actuel: 3.6.0 LIVE.2247930 (patch note, traduction)

! IMPORTANT !

Une nouvelle version du launcher RSI est disponible au téléchargement, son changement le plus important étant le rassemblement des versions PTU et LIVE sur un seul launcher. Toutes les informations et instructions sont disponibles sur cette page (article en anglais).

CIG demande vos retours sur cette nouvelle mise à jour

Star Citizen étant toujours techniquement en alpha, cette nouvelle itération ne sera pas exempte de bugs, dont certains peuvent être gênants, et l’équilibrage général du gameplay est en constante évolution. Comme à son habitude, les développeurs de CIG attendent vos retours sur les sujets suivants, que cela soit via des formulaires ou directement sur Spectrum :

Quoi de neuf dans la 3.6 ?

De nouvelles fonctionnalités

La 3.6.0 intègre de nouvelles fonctionnalités dans l’Univers Persistant, telles que le nouveau système de loi, de nouvelles stations Rest Stop, le marché noir, la possibilité d’acheter quasiment tous les vaisseaux disponibles in-game, le mode de vol stationnaire, des améliorations de la VOIP/FOIP, etc…

Retrouvez le résumé de toutes ces nouveautés sur cette page!

De nouveaux kiosks pour acheter quasiment tous les vaisseaux “Flight-ready”
De nouvelles stations pour les Rest Stops

Un nouveau mode de vol stationnaire qui change considérablement le comportement des vaisseaux à basse vitesse en atmosphère
Les Vanguard Warden et Hoplite retravaillés

Comme d’habitude, CIG ne perd pas le nord puisque plusieurs vaisseaux sont à l’honneur pour cette mise à jour, qu’ils soient inédits ou retravaillés, et sont remis en vente à cette occasion: Vanguard Warden & Hoplite, P52-Merlin & P72-Archimedes. Retrouvez ces vaisseaux sur cette liste publiée par CIG ainsi que sa version traduite.

Deux nouvelles vidéos ont également été publiées: une publicité pour les deux vaisseaux parasites de Kruger Intergalactic, ainsi que l’extrait de l’ISC du 27 juin 2019 où des développeurs présentaient les nouveautés de cette mise à jour. Retrouvez ces vidéos sous-titrées par nos soins ci-dessous!

Kruger: la précision perfectionnée
Les nouveautés de la 3.6 racontées par les développeurs
Un nouveau véhicule terrestre: Anvil Ballista

À l’occasion de cette nouvelle mise à jour trimestrielle, CIG et ses développeurs nous ont également préparé une petite surprise avec ni plus ni moins qu’un nouveau véhicule terrestre, le Ballista de la marque Anvil ! Et vous savez quoi ? Eh bien ce véhicule est déjà disponible et prêt à l’emploi dans l’Univers Persistant !

Retrouvez la page officielle consacrée à ce nouveau véhicule ainsi que sa traduction !

À l’attention de la communauté : Contretemps Pari’Verse.

Ce lundi 8 juillet, l’école Georges Méliès nous a fait savoir que malgré leur confirmation préalable 6 semaines plus tôt, une succession d’impondérables compliquait dramatiquement leur capacité à accueillir la Pari’Verse 2949. Les équipes de l’école Georges Méliès et de Pulsar42 ont passé la semaine à tenter de solutionner la situation et sont arrivées à la conclusion qu’il valait mieux chercher un nouveau lieu pour accueillir l’événement. Nous sommes sincèrement navrés de cette évolution et nous nous appliquons à trouver des alternatives viables.

Aujourd’hui, notre priorité est de trouver un nouveau lieu en région parisienne, qui puisse accueillir la Pari’Verse aux dates précédemment fixées, et ce afin de limiter les désagréments pour la communauté ainsi que pour nos volontaires.

Nous vous invitons cependant à mettre en pause tout arrangement logistique (transport, logement…) d’ici à ce que la solution soit trouvée. Enfin, s’il est probable que nous devions nous tourner vers des salles payantes, nous tenons cependant à renouveler notre volonté de continuer à offrir un événement immersif, convivial et accessible à tous, sans pour autant trop impacter le prix des entrées.

Si vous ou votre entourage connaissez un lieu qui pourrait accueillir la Pari’Verse, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse mail bureau@pulsar42.sc.

Nous vous remercions de votre compréhension,

L’équipe Pulsar42.

Bar Citizen Bruxelles 2019

Au lendemain du solstice d’été 2019 s’est déroulé dans la capitale belge un nouveau Bar Citizen, le troisième en ce lieu et le premier sous notre nouvelle bannière Pulsar !

Vous avez été plus de septante à être présents pour l’évènement et plus encore durant la diffusion du Live sur nos chaînes Twitch et YouTube ! Cela nous fait chaud au cœur de vous savoir aussi nombreux, ce qui ne nous arrange pas avec l’été qui arrive !

Vous avez raté notre live ? Pas de souci, voici un montage des meilleurs moments de la soirée ! (Lien de la rediffusion complète dans la description de la vidéo)

NOUVEAU !

Retrouvez également un montage de quelques moments de camaraderie capturés par notre cher PoGonZo lors du Bar !

Un grand merci également au Bar Meltdown Brussels qui (encore une fois) nous a accueillis chaleureusement et également concocté des cocktails, des shots ainsi qu’une planche de charcuterie spécialement pour cette occasion ! Pour couronner le tout, le Meltdown avait également organisé un concours pour faire gagner un Clavier Logitech et des cadeaux Star Citizen pour une valeur de 200€ ! On ne peut pas dire qu’on n’a pas été gâté pour cette soirée !

Merci à Lisalys pour les dogtags de qualité!

Comme à l’accoutumée, une tombola a été organisée sur place avec des goodies à gagner tels que des pins, des brochures 600i, des dogtags (fabriqués par notre cher Lisalys !), etc… Une petite nouveauté s’est également glissée lors du Bar : un quiz sur la plateforme Kahoot! qui mettait à l’épreuve les connaissances des personnes présentes sur place ainsi que des viewers sur les deux jeux Star Citizen et Squadron 42, avec à la clé une brochure du 600i pour le premier présent dans le bar et un Starter Pack pour le premier spectateur stream ! Merci à Commander_Fran qui nous a proposé cette nouvelle formule !

Vous pouvez retrouver le classement des dix premières places du quiz en cliquant sur l’image à droite !

Félicitations à Cadas qui est le gagnant “bar”, ainsi qu’à Ghostyoyo le gagnant “stream” !

Album Google Photos du Bar Citizen

Vous pouvez visiter notre album photo de l’évènement via le lien ci-dessus! (photos prises par PoGonZo)

Nous vous invitons à également visionner le “régional de l’étape” concocté par notre ami Commander_Fran !

Prochain Bar Citizen

Après le plat pays et les bonnes frites, place au Vieux Port et aux bouillabaisses !

Meltdown Marseille (site officiel)

42 rue Negresko, 13008 Marseille

le samedi 27 juillet à partir de 17h

Ne loupez pas l’évènement en inscrivant votre présence sur Facebook

Pulsations – Episode 1

Afin de diversifier le contenu que nous mettons à votre disposition, nous avons décidé de développer notre éventail d’articles rédigés. Ce faisant, nous vous proposons aujourd’hui de découvrir notre nouvelle rubrique, intitulée “Pulsations”.

Voyez ces nouvelles comme des retranscriptions de signaux ayant traversé le temps et l’espace, en provenance d’un lointain pulsar. Ces histoires n’ont ni “avant”, ni “après”, et les personnages que vous découvrirez laisseront une empreinte éphémère dans le cosmos.

Ce que vous vous apprêtez à lire est une oeuvre de fiction purement amateure. Cette histoire ne s’inscrit donc pas dans le lore officiel publié par les auteurs de Star Citizen.

Bonne lecture !


La Rédaction

Pulsations – Episode 1

“Mollo”
Écrit par Hotaru, relu par Hyuryu

« Faut y aller mollo, gamin. Sinon, tout va nous péter à la gueule. »

La voix rocailleuse de mon grand-père grésillait sur les comms. La faute à son vieux coucou rafistolé de partout, le mien était flambant neuf. Tellement neuf, qu’il me manquait quasiment tout le strict nécessaire : boîte à outils, trousse de secours, rouleaux de papier cul…

« On en aura bientôt à la pelle », qu’il disait, le vieux. Ça faisait huit semaines qu’on minait quotidiennement le même gisement… alors il commençait à être un peu tendu.

« Je te préviens Viny, on n’a pas fait tout ça pour rien, alors baisse la puissance ou pointe ton machin ailleurs ! » Il parlait de mon faisceau laser, évidemment. Mais à chaque fois qu’il était irrité, mon grand-père perdait ses mots.

En même temps, pas facile de bosser sur un gisement pareil. Imaginez un peu : un bloc quasi pur de bexalite, de la taille d’une frégate, aux trois quarts entourés d’une couche de silice. Et dans un secteur déjà bien ratissé par les mineurs du secteur. Il devait son salut à l’épave d’un vieux cargo alien, qui produisait encore un champ magnétique.

Des restes de vaisseaux, probablement extra-terrestres, étaient encastrés dans la croûte. Ironie du sort : ils attiraient tellement l’attention, que les gens passaient à côté du véritable trésor. Comme dirait l’autre : le malheur des uns…

C’est en allant exécuter un autre contrat que Tony, mon grand-père, était tombé dessus. Il ne s’était pas fait berner, lui, parce qu’il avait eu la chance d’avoir un visuel direct sur la bête. Il avait aussitôt marqué l’emplacement, après avoir essuyé la bave qui tombait généreusement de sa barbe poivre et sel.

Enfin, surtout sel, maintenant. Tout au long de sa carrière, Tony s’était fait surnommer « le chat noir », parce qu’il avait le poil aussi noir que le vide spatial, et qu’il attirait les emmerdes comme un aimant.

Et quand je parle d’emmerdes, je parle d’explosions, de fragmentation, de désintégration… Le genre de trucs auxquels aucun « Opérateur d’Extraction » ne souhaite être confronté, à moins de s’enrôler dans la Navy. Pourtant, cette vieille canaille arrivait toujours à retomber sur ses pattes. Son vieux coucou était recouvert d’empreintes de chats, qui ressemblaient à des impacts de micro-météores de loin.

Avant de se lancer dans le minage, mon grand-père avait monté une compagnie de transports de marchandises, qui marchait plutôt bien. De temps en temps, il faisait appel à ses livreurs pour acheminer le fruit de notre labeur. Une bonne idée, si vous voulez mon avis. Ça coûte rien, et ça rapporte gros.

« Eh, Machine ! maugréa Tony sur le réseau comms. Toujours en train de pioncer ? » Du coin de l’œil, je voyais le Buccaneer de la mercenaire qui nous accompagnait. Légèrement à la dérive, le navire était légèrement en retrait.

C’était devenu une habitude dans certains systèmes un peu chauds. Si l’on voulait repartir en un seul morceau, avec ou sans le précieux chargement, valait mieux être accompagné.

« Regarde-moi ce boulot, Viny ! Fais gaffe à ton machin, bordel ! » Il recommençait, alors je m’exécutai. Je faisais gaffe à ne pas trop faire surchauffer le laser de minage, tout en veillant à ne pas transformer en poussière l’incroyable iceberg d’UEC qui se tenait devant mes yeux de minot.

« Eh Tony », lui lançai-je. Il n’aimait pas trop que je l’appelle comme ça, mais c’était ma façon de faire. « Tu crois pas qu’on devrait lui dire de se pousser ?

— Pour quoi faire, au juste ? Concentre-toi, on a presque terminé gamin, s’écria la voix hachurée par les grésillements.

— Faudrait peut-être aller la secouer gentiment, tu crois pas ? repris-je.

— Pour qu’elle aille dormir ailleurs, au lieu de faire le guet ? Bon sang gamin, je te jure qu’après ce gisement, plus jamais on n’embauchera de mercenaire de sa trempe. Ça, plus jamais… »

La surchauffe des lasers transformait nos cockpits en sauna. Sauf qu’on cuisait dans nos combinaisons de sortie extravéhiculaires. Question sécurité, vous comprenez. Si un rocher venait à créer une brèche dans la coque ou dans la verrière, on ne pouvait pas se permettre de mourir d’asphyxie.

Après une heure et demie de plus à s’acharner, les corps n’en pouvaient plus. Le mien, en tout cas, n’en pouvait plus. J’aurais bien aimé faire la sieste, comme la fille qui devait nous surveiller. Des crédits jetés directement dans le cul d’un trou noir, si vous demandiez l’avis de Tony. Il n’avait pas tellement tort.

Son chasseur continuait de dériver, au point d’en bafouer les règles élémentaires de sécurités. Je ne l’avais pas remarqué, mais sur les écrans radars, la mercenaire était plus proche du gisement que nous ne l’étions.

« Eh, Tony, il faut vraiment…

— Pas maintenant, surveille ton m… »

La carlingue de mon vaisseau se mit subitement à trembler et à grogner. Le laser surchauffait dangereusement, et avant même que je puisse reprendre le contrôle, il s’éteignit dans un nuage de fumée.

« Oh merde. » fut tout ce qui put sortir de ma bouche.

« Viny ! hurla mon grand-père, tes écrans radars ! »

Mes capteurs signalaient de nombreuses fractures au sein de l’enveloppe de silice, et mon écran multifonction était criblé de points d’exclamation écarlates. D’après les relevés, ce qu’il restait à dégager se décrochait d’un seul tenant, ou presque.

Le Buccaneer se mit à tournoyer violemment, comme pris dans un tourbillon. Un rocher vint taper une de ses ailes, dans le sens contraire à sa rotation. J’en avais la nausée pour la pilote, qui devait probablement rendre son déjeuner. Un prêté pour un vomi, on dira.

J’ignore encore ce qui est venu frapper sa boîte de conserve, mais une gerbe bleu et jaune jaillit de ses moteurs. En une fraction de seconde, nous n’étions plus que deux âmes dans un rayon de plusieurs centaines de milliers de kilomètres.

Tony hurla sur les comms : « Viny, procédure d’urgence, mets-toi vite à l’abri ! ». C’est là que tout ne devient plus qu’instinct : une seconde d’hésitation, et vous vous embrassiez à coup sûr un bloc de la taille d’une navette de transit.

On était trop près du gisement pour être sereins. Il fallait surveiller l’énorme anomalie blanche clignotant en rouge sur l’écran d’opération, slalomer entre les débris qui avaient été projetés par l’impulsion du laser de minage, et atteindre le versant de l’astéroïde qui nous protégerait.

Le plus compliqué, je crois, c’étaient les premières secondes. Je faisais face à un nuage de débris m’arrivant droit sur la gueule, et mon vaisseau ne pouvait pas aller plus vite en reculant. Tangage à gauche : alerte projectile. Tangage à droite : alerte projectile. J’étais coincé.

Tony avait été plus preste que moi – la force de l’habitude – il se rapprochait de moi à une vitesse folle. À un moment, j’ai tenté un truc. J’ai poussé sur les manettes, et propulsé le nez de mon appareil de façon à me retourner complètement.

Je n’avais pas prévu que la poussée de mes réacteurs à pleine balle balance des débris sur Tony, qui était presque à ma hauteur. J’aurais dû y penser. Ou pas, honnêtement j’en sais rien. Avec l’inertie, je me suis rapidement retrouvé à l’abri.

« Tony ? Tony, ça va ? » Pas de réponse. « Tony, réponds s’te plaît, ça commence à m’inquiéter », lançai-je sur les comms. Il n’y avait toujours pas de grésillements, et son vieux coucou dérivait toujours un peu plus. Rien ne semblait le heurter.

Avant même que je puisse me stopper, Tony disparut derrière une crête. J’étais seul, le visage trempé. Si je vous disais que c’était que de la sueur, je vous mentirais. Mes appels demeuraient sans réponse, et pour cause : mes systèmes comms avaient été neutralisés, probablement pendant ma pirouette.

Une colonne de lumière s’éleva au loin, derrière « l’horizon ». Une aura bleutée s’estompait peu à peu dans le vide sidéral.

J’ai dû rester comme un con, à me tenir la tête, pendant vingt bonnes minutes. J’avais pratiquement épuisé mes vivres, et je n’avais pas de quoi réparer mon navire.

Je pensais. Je n’avais plus que ça à faire. Je n’avais plus qu’à repartir pour la station relais, ravitailler mon navire, et donner les coordonnées du gisement aux gars. Mais à quoi bon, franchement ?

Je me tenais toujours la tête, alors que l’aura bleutée disparut complètement.

Je pris le temps de me lever pour faire quelques pas dans la coquerie, histoire de reprendre mes esprits. J’ai bien cru devenir fou quand des coups de firent entendre. Réguliers. Trois coups, puis plus rien. De nouveau trois coups, de nouveau plus rien.

Imaginez ma tête, lorsque la porte s’ouvrit, en voyant Tony qui brandissait sa clé à molette dans une main et son kit d’outils dans l’autre.

« Eh ben alors, gamin, t’arrives plus à parler avec ton machin ? me lança-t-il.

— Tony… ? Attends, quoi ? »

Idiot comme j’étais, je n’avais même pas remarqué que mon ATH était calé sur le système de comms hors service du navire. Les canaux privés, eux, débordaient de messages. Quelques poussées d’azotes plus tard, Tony se tenait avec moi dans la coquerie.

« Je crois que le Chat noir a tiré sa révérence, dit-il avec tristesse.

— Vive le Chat noir, répondis-je, ému.

— Allez Viny, cap sur la station. On a des coordonnées à transmettre à nos livreurs, et un ou deux mineurs supplémentaires à engager. »

Pendant le saut quantique qui nous propulsait à travers le cosmos, je m’imaginais vivre mille vies. Que faire de tout l’argent qu’on empocherait ? Dégoter un nouveau Chat noir, c’était sûr.

« Dis, Tony. Tu crois qu’on pourrait se trouver une Panthère noire ?

— Où tu veux en venir, gamin ?

— Je pense qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure et de nous prendre un de ces vaisseaux de classe Orion, dont t’as toujours rêvé.

— Tu sais, répondit mon grand-père en posant doucement sa main sur mon épaule, l’argent, c’est comme tout. Faut y aller mollo, gamin. Sinon, tout va nous péter à la gueule. »

JRD+Fabrication : Là où passion et qualité vont de paire.

Vous l’entendrez souvent dans notre bouche, alors préparez-vous y, car nous ne cesserons jamais de répéter que Pulsar42 n’existe que pour mettre en lumière ce que la communauté produit de plus exceptionnel. De nombreux projets gravitent autour de Star Citizen, chacun ayant son identité propre, et nos amis outre-Manche ont prouvé plus d’une fois qu’ils pesaient lourds dans la balance de l’implication.

Aujourd’hui, nous voudrions vous présenter une équipe que la barrière de la langue et de la mer vous a peut-être empêché de découvrir jusqu’ici. Une équipe qui a depuis longtemps dépassé la barre de l’amateurisme, puisque CIG en personne requiert leurs services de temps à autre, une équipe qui fera vibrer une fibre que beaucoup d’entre-nous possède, celle du maquettisme.

Laissez-nous vous introduire à JR Design+Fabrication.

Qu’est-ce que JRDesign+Fabrication ?

JRD+Fabrication est une petite entreprise écossaise à l’existence relativement jeune. Leur aventure débuta lorsqu’en 2017, un certain JR eut l’idée saugrenue de reproduire un casier de combinaisons (tel qu’il est possible de les apercevoir près des sas de Port Olisar) au format 1:1. Une fois ce projet terminé, il l’emmena à la BritizenCon de 2017, où il rencontra un franc succès. Un succès tel, à vrai dire, que CIG n’hésita pas une seule seconde à le nommer MVP du moment, et à lui faire une requête adéquate : que sa création trône en bonne place au studio de Foundry42, à Manchester. Il y réside encore aujourd’hui.

Une fois ce projet achevé, l’idée lui vint de monter sa propre petite entreprise de maquettisme dédié à l’univers de Star Citizen. Le studio accorda sa bénédiction pour l’utilisation de son matériel licencié, et cette idée attira progressivement d’autres personnes, lui permettant de monter une équipe de choc avec laquelle il produisit de captivants projets. Aujourd’hui, leur degré de professionnalisme est tel que CIG fait appel à leurs services pour leurs conventions ; le meilleur exemple d’un aboutissement communautaire, d’un pont entre CIG et les fans.

Leurs réalisations.

Si vous n’avez pas entendu parler de JRD+Fabrication, il est presque certain que vous avez entendu parler de leurs réalisations, voir vu une ou deux, pour peu que vous suiviez un petit peu l’actualité communautaire de CIG. En plus d’une foultitude de petits projets, ils réalisèrent de magnifiques modèles grands formats qui furent exposés lors des conventions officielles du studio. Florilège.

Pieds sur table à la Gamescom 2017.

Devant le talent déployé à la présentation du casier pendant la BritizenCon, CIG décide de commissionner la toute nouvelle petite entreprise pour réaliser des bureaux destinés à agrémenter leur stand de la Gamescom 2017. Ils s’attelèrent à la tâche et le studio ne fut pas déçu. Retrouvez toutes les images à cette adresse.

Sabre dégainé à la CitizenCon 2947.

Leur première réalisation d’exception fut exposée lors de la CitizenCon 2947. CIG et Intel leur confièrent la tâche de réaliser une maquette au 1/8 d’un Sabre Raven. Pour ce faire, l’entreprise choisit de travailler avec du bois plutôt qu’avec de la mousse. Résultat, la finition de la maquette est splendide, et son poids avoisine les 235 kilos. Retrouvez toutes les images de leur réalisation à cette adresse.

Pari’Verse !

Nous eûmes également l’honneur de les recevoir lors de la Pari’Verse 2948. Nous les commissionnâmes pour travailler à un goodie offert lors de l’achat des tickets Imperator, et ils proposèrent de jolies répliques de 600i au format 1:1000. Additionnellement mais pas anecdotiquement, ils apportèrent dans leurs bagages des consoles entièrement personnalisées et équipées pour jouer à Wing Commander (qui avaient déjà visité la BritizenCon six mois plus tôt et la Con42 de Francfort quatre semaines plus tôt, une sacrée tournée européenne !). La riche idée. Retrouvez toutes les images à cette adresse.

Grandeur nature…

Un peu plus tôt à la CitizenCon, CIG leur avait proposé de rempiler pour un projet fou : une réplique grandeur nature d’un DragonFly. Ni une ni deux, loin d’être découragés devant l’ampleur d’une telle tâche, la motivation leur donne des ailes, et après un très long travail, la bête est achevée. Elle trôna en bonne place lors de l’événement, juste récompense d’un travail colossal.

…Et porte-avion de l’espace.

Dans la foulée, nos bourreaux de travail avaient également réalisé un modèle 1:40 d’un Drake Kraken. L’on pouvait admirer une réplique moins fine, mais agrémentée de détails et de vaisseaux additionnels, pour rendre ce diorama alléchant. Vous aussi vous en voulez un ?

Travaux à Foundry 42.

Toujours dans leurs petits papiers, Foundry 42 fit le choix de recourir à nouveau à leurs services pour réaliser un accueil digne de ce nom dans leur bâtiment de Manchester. Ils conçurent 4 mètres de réception incurvée, embellie de maquettes dans des présentoirs de verre (Un Idris, un Javelin, et un vaisseau mystère).

Coup d’essai pour les Vanduuls.

Leur dernier projet en date fut celui d’un Hunter Vanduul de 42cm au 1:750. Celui-ci possède tant de courbures et de détails que jusqu’ici, réaliser des vaisseaux avec autant de lignes apparaît d’un coup facile. De plus, ce vaisseau-ci n’existe pas encore dans le jeu, ce qui fait que l’équipe a dû travailler à partir de rien de plus que des visuels de conception. Le résultat final reste épatant.

Mais nos amis ne se contentent pas que de travailler à réaliser des objets pour les conventions. Non, ils proposent également sur leur site la possibilité pour n’importe qui d’accéder à leurs services.

Que propose leur site ?

L’entreprise travaille à proposer des répliques à monter et peindre, mais dispose déjà d’intéressants produits à l’achat. Les descriptions suivantes sont une traduction de celles proposées sur le site aux adresses indiquées.

Tour PC Star Citizen :

La boîte 6-Unit est conçue pour être utilisée en tant que châssis de PC capable d’accueillir votre meilleure configuration pour Star Citizen. Un ventilateur frontal de 200mm est inclus, avec des supports latéraux pour trois ventilateurs de 120mm, ou un radiateur de 360mm et un ventilateur/radiateur additionnel de 140mm ; le tout pour un refroidissement optimal.

Inséré au sommet de la boîte, vous trouverez un écran tactile 7 pouces qui vous donnera une sensation d’interface de contrôle réaliste pour gérer les fonctionnalités de votre tour. Chaque caisson est personnalisé avec la marque de votre choix, pour que vous apportiez Star Citizen chez vous ou au bureau.

Prix : à partir de 655 Livres Sterling (environ 740 euros)+TVA/Taxes & livraison.

Caisse Mini-réfrigérateur.

Chaque citoyen mérite d’avoir de délicieuses friandises et boissons à portée de main, et avec notre caisse réfrigérée nous avons ce qu’il vous faut. Sélectionné parmi un éventail de designs constructeurs issus de l’univers Star Citizen pour s’adapter à votre thème préféré, vous n’aurez plus besoin de quitter votre bureau pour vous sustenter.

Chaque mini-réfrigérateur 6-unit est fourni avec un sympathique bac à friandises caché au sommet, et un réfrigérateur Russel Hobbs intégré. Inséré au sommet de la boîte, vous trouverez un écran tactile 7 pouces qui vous donnera une sensation d’interface de contrôle réaliste pour gérer les fonctionnalités de votre réfrigérateur, vous permettant de verrouiller physiquement vos trésors à l’abri des autres !

Prix : à partir de 570 livres (environ 635 euros)+TVA et Livraison.

Caisse de Stockage 6-Unit.

Cette caisse 6-Unit est estampillée à la marque de votre entreprise Star Citizen préférée. Inséré au sommet de la caisse vous trouverez un écran tactile 7 pouces, vous donnant une sensation d’interface réaliste avec votre caisse, et vous permettant de la verrouiller pour garder à distance de vos affaires les pirates ou les fonctionnaires de l’UEE.

Prix : A partir de 470 Livres (environ 525 euros)+TVA et Livraison.

Bureau PC.

Un incroyable bureau PC avec un bord incurvé (choisissez le côté droit ou gauche) et des fonctionnalités pour vous permettre de configurer et admirer le PC de vos rêves. Avec un cœur Thermaltake P3 inclus dans le bureau, des supports pour jusqu’à trois radiateurs de 420mm et quatre options de bouche d’aération pour s’adapter à la disposition de votre bureau, le refroidissement ne sera pas un problème ! (Autres composants PC non inclus).

Cette gamme de meubles a été vue pour la première fois pendant la Gamescom 2017 sur le stand RSI, et a été depuis la colonne vertébrale de leurs événements.

Prix : A partir de 2180 Livres (Environ 2425 euros).

Mobilier supplémentaire.

Vous voulez une expérience totalement immersive pour apporter Star Citizen dans votre maison ou au bureau ? Ne cherchez pas plus loin que notre gamme de mobilier personnalisable inspiré des avant-postes. Du simple bureau, au tiroir de rangement jusqu’au placard pour compléter votre installation, vous pouvez réellement apporter le verse dans votre vie et votre propre hab.

Est également disponible le module Artek GSS – n’oubliez jamais où vous avez laissé votre combinaison spatiale, votre manteau ou vos chaussures avec ce module qui trônera avec fierté dans votre hab.

Tout comme le reste de la gamme, tous les différents meubles sont personnalisables avec votre entreprise préférée.

Prix : les contacter pour les prix.

Et bien évidemment : les maquettes.

Pour 55 Livres (environ 62 euros), vous pouvez en premier lieu obtenir une réplique d’un Greycat, ces petites voitures de golf de l’univers Star Citizen. Le modèle est extrêmement détaillé et travaillé avec des matériaux de qualité. Il est à coller et à peindre.

D’ailleurs, nos amis à JRDF ont décidé de nous faire une fleur. Si vous acquérez un de ces modèles avant le 31 juillet, et à l’aide du code de réduction Pulsar42, votre boîte comprendra un set de décalcomanies Pulsar 42 à coller, et une réduction de 5% s’appliquera à l’achat.

Vous craignez avoir des difficultés pour assembler le véhicule ? Pas de soucis, il existe des vidéos tutorielles officielles pour éviter toute erreur ou confusion. Et le mieux dans tout ceci, c’est que nous avons pu vous les sous-titrer en français !

Pour le moment, leur magasin ne comporte qu’un seul choix de maquette, celui du Greycat ci-dessus. Mais il se trouve qu’en ce moment même, l’équipe travaille à terminer un nouveau modèle bientôt disponible à l’achat : le Anvil Arrow, au format 1:100. Les préventes sont d’ores et déjà possibles ici, et cela vous donnera accès à tout un tas de petites choses supplémentaires pour la somme de 110 Livres (environ 123 euros). Considérant ce qu’ils nous laissent à voir, leur degré de qualité n’a pas bougé d’un iota. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site pour admirer les visuels disponibles.

Le plus important : soutenez-les.

Si je n’ai pas réussi au cours de ces lignes à vous convaincre de la qualité de leurs réalisations, ainsi que de prestement vous jeter sur leur site pour constater à grands yeux ouverts de la beauté de leurs travaux, je veux bien faire moi-même l’acquisition d’un de leur modèle puis réaliser un unboxing sur notre chaîne Youtube.

Hem, oubliez ce que je viens de dire.

Ce qui est essentiel ici, c’est que comme tout projet gravitant autour de Star Citizen, et au même titre que Pulsar42, le soutien de la communauté est un aspect fondamental de la continuité de leur projet. Et à plus forte raison pour eux, dont l’engagement est devenu professionnel. Afin qu’à terme, ils nous abreuvent d’un large choix de maquettes, toutes aussi belles que celles existant déjà, et que, si une telle chose est toujours possible, la qualité de leur travail continue de trouer le plafond.

Oh et puis tiens, on va même en faire un peu plus. Parce qu’on s’est demandé si c’était pas une arnaque au point que Derek Smart en fasse un article de blog tout ça, alors on est parti les rencontrer chez eux. Sous peu, attendez-vous à une heure d’interview-reportage passionnante avec deux membres emblématiques de l’équipe : JR et Kals ; dont voici l’annonce.

Maintenant si vous le voulez bien, il faut que je cesse de lorgner sur le Arrow, car mon portefeuille a ces grands yeux mouillés qu’il me sort à chaque nouveau concept vaisseau de CIG. Et pour une fois, ça sera pour palper du JPEG, eh !

Leur chaîne Youtube.

Leur Twitter.

Leur Facebook.

PTU de l’alpha 3.6 disponible !

Dernière mise à jour de l’article le 21 juillet 2019

L’alpha 3.6.0 est désormais disponible en LIVE depuis le 20 juillet 2019 ! Plus d’informations sur notre article consacré à cette mise à jour !

Cet article a pour but de vous donner toutes les “bonnes adresses” qui pourraient vous être utiles afin de remplir le rôle d’alpha-testeur si vous en avez l’envie. Il sera mis à jour au fur et à mesure que de nouveaux patchs arriveront.

! IMPORTANT !

Une nouvelle version du launcher RSI est disponible au téléchargement, son changement le plus important étant le rassemblement des versions PTU et LIVE sur un seul launcher. Toutes les informations et instructions sont disponibles sur cette page (article en anglais).

Pour vérifier si vous avez accès à la phase PTU

  1. Aller sur le site RSI, cliquer sur “Account” en haut à droite et ensuite sur “Settings” (img 1)
  2. Vérifier que “Public Test Universe” est bien activé (img 2)
  3. Si c’est le cas, cliquer dessus puis sur “Copy account to PTU” (img 2)
  4. Vous recevrez normalement un mail de confirmation (img 3)
  5. Il vous suffit enfin de lancer le launcher comme d’habitude et de vous identifier avec vos ID habituels (img 4)

Build PTU actuel: 3.6.0 LIVE.2247930

Comme à l’accoutumée, en plus de l’Issue Council pour les rapports de bugs, CIG demande vos retours sur certains aspects précis du PTU via des formulaires. Voici donc une liste afin de vous y retrouver plus facilement.

Patch notes des builds précédents

Vidéo d’ouverture de site par Calek Rock